NOUVELLES

Bangladesh : arrestation du propriétaire de l'immeuble effondré

28/04/2013 07:46 EDT | Actualisé 28/06/2013 05:12 EDT

Le propriétaire d'un immeuble qui s'est effondré mercredi dans la banlieue de Dacca, capitale du Bangladesh, tuant 370 ouvriers selon un bilan provisoire, a été arrêté dimanche.

Mohammed Sohel Rana, un dirigeant du mouvement de jeunesse de la Ligue Awami au pouvoir, a été interpellé par le bataillon d'action rapide, unité d'élite de la police, dans la ville
frontalière de Benapole, alors qu'il tentait de trouver refuge en Inde, rapporte la police.

« Il a été arrêté et il sera jugé », a annoncé le vice-ministre de l'Intérieur Shamsul Haque Tuku au cours d'une conférence de presse.

Il s'agit de la septième arrestation depuis la catastrophe. Samedi, deux ingénieurs et la femme de M. Rana ont été arrêtés, de même que trois propriétaires d'ateliers, qui devront répondre d'« homicide par négligence ».

L'un d'eux est Aminul Islam, l'associé d'un industriel espagnol, David Mayor, considéré comme l'un des principaux suspects et recherché par les autorités. La société conjointe qu'il dirige, Phantom-Tac, est installée sur plus de 2000 mètres carrés dans l'immeuble effondré, selon le site internet de la société.

Des rescapés ont raconté que des ouvriers travaillant au sein du bâtiment de huit étages s'étaient publiquement inquiétés la veille de fissures, mais leurs employeurs les ont forcés à retourner sur les lieux mercredi, ignorant leurs mises en garde. Parmi les 3000 employés de l'immeuble, la majorité était des jeunes femmes.

La colère contre la négligence qui a conduit au drame a provoqué de violentes manifestations depuis mercredi dans le pays.

Les espoirs diminuent

Par ailleurs, les secours ont affirmé dimanche que les espoirs de retrouver des survivants sous les décombres diminuaient et qu'il fallait « multiplier les efforts ».

Quatre personnes ont été sorties vivantes des décombres dans la matinée, portant le nombre de personnes sauvées des ruines à environ 2500.

Plus de 900 personnes ont disparu depuis l'effondrement de l'immeuble du faubourg de Savar, à une trentaine de kilomètres de Dacca, qui hébergeait des ateliers de confection travaillant pour des marques de vêtement occidentales. Plus de 370 personnes ont perdu la vie dans la catastrophe, selon le dernier bilan provisoire.

PLUS:rc