NOUVELLES

L'Impact reprend le premier rang de la section Est

27/04/2013 06:23 EDT | Actualisé 27/06/2013 05:12 EDT
AP

MONTRÉAL - L'Impact de Montréal a fait oublier sa contre-performance du Championnat canadien en signant un gain de 2-0 aux dépens du Fire de Chicago pour demeurer invaincu en quatre matchs à domicile cette saison.

La formation de Marco Schällibaum a délaissé le 4-1-4-1 qu'il utilisait depuis le début de la saison pour adopter un 4-4-2 avec Marco Di Vaio et le nouveau-venu Daniele Paponi comme fers de lance, une stratégie qui a porté fruits, l'Impact semblait beaucoup plus incisif que lors de son revers de 2-0 à Toronto mercredi. Andres Romero et Di Vaio ont touché la cible, tandis que Paponi a récolté son premier point dans l'uniforme de l'Impact.

«Il faut être flexible, a expliqué Schällibaum. Surtout que la deuxième demie du match de mercredi ne m'a pas plu. Je voulais absolument qu'on retrouve nos bases et la rage de gagner. Vient un moment où je dois démontrer un signe que je veux gagner ce match, alors j'ai établi ce 4-4-2, qui se voulait aussi une mesure offensive: Felipe était là pour récupérer en pointe.

«(En modifiant notre stratégie), j'ai donné le signal que de mon côté, je voulais la victoire. Les joueurs ont compris le message et c'est pourquoi je suis fier de cette équipe.»

«Vous avez vu tout le caractère de cette équipe, a noté le défenseur Jeb Brovsky. Tous les gars qui ont joué (samedi) ont clairement démontré qu'ils voulaient faire oublier la prestation de Toronto.»

Puisque le Sporting Kansas City a perdu 3-2 face aux Timbers de Portland, samedi soir, l'Impact (5-1-1) a également repris le premier rang dans l'Est, avec 16 points.

Cette victoire pourrait toutefois être coûteuse: l'Impact pourrait avoir à se passer des services de Nesta et d'Andrea Pisanu. Nesta a aggravé sa blessure aux adducteurs et Pisanu, sorti à la 72e à la faveur de Justin Mapp, est quant à lui touché à la jambe droite.

Après avoir raté quelques occasions en première demie, l'Impact a ouvert la marque à la 57e minute. Wandrille Lefèvre, venu remplacé Nesta, a alimenté Pisanu en zone du Fire (2-5-1). Ce dernier a trouvé Romero, qui s'est habilement moqué du défenseur à l'extrémité gauche de la surface pour se créer de l'espace et revenir vers le centre, d'où son tir a battu Sean Johnson du côté droit.

Sur la séquence, Lefèvre a marqué les annales de l'Impact en devenant le premier joueur formé par son académie à récolter un point en MLS.

«Je ne le savais pas, mais c'est toujours ça de pris», a déclaré le milieu de terrain, tout sourire après avoir éprouvé une grande nervosité avant d'entrer. «J'étais surpris, car à 0-0, ce n'est pas en défense centrale qu'on décide de changer, alors j'ai tout de suite compris que Nesta était blessé. Essayer de compenser la perte de Nesta, c'est pas facile, mais je n'ai pas à chercher à être quelqu'un d'autre que Wandrille qui joue en défenseur central. Alors j'ai tenté de faire pour le mieux avec mes qualités de milieu de terrain de formation, c'est-à-dire en relançant sans envoyer le ballon n'importe comment.»

Di Vaio s'est ensuite créé une superbe chance en perçant la défensive à la 63e minute, mais il a été accroché par Jeff Larentowicz, qui a immédiatement écopé d'un carton rouge. Une mêlée s'en est suivie. Johnson en avait long à dire aux joueurs de l'Impact et le gardien du Fire a écopé d'un jaune, tout comme Di Vaio. L'Italien a décoché un coup franc dangereux à ras le sol, que Johnson a fait dévier sur sa gauche.

À 11 contre 10, l'Impact a été en mesure d'imposer son rythme et il a doublé son avance à la 76e. Brovsky, après une montée sur l'aile droite, a lobé le ballon par-dessus un défenseur pour Paponi, qui dès la première touche, a brillamment remis à Di Vaio à l'entrée de la surface. Le tir précis de l'attaquant a touché l'intérieur du poteau gauche avant d'entrer dans le filet pour son quatrième de la campagne, un sommet chez l'Impact.

L'Impact a obtenu quelques autres belles occasions par la suite, mais il a été incapable d'ajouter à son avance, se butant à quelques reprises sur Johnson, qui s'est entre autre dressé devant Paponi sur un tir à bout portant après la belle passe de Patrice Bernier, substitut pour une première fois cette saison.