NOUVELLES

Effondrement au Bangladesh: deux patrons arrêtés

27/04/2013 12:44 EDT | Actualisé 27/06/2013 05:12 EDT

Les autorités du Bangladesh ont procédé samedi à l'arrestation de deux patrons d'ateliers de confection installés dans l'immeuble qui s'est effondré mercredi, entraînant plus de 300 ouvriers dans la mort.

Bazlus Samad, président des ateliers New Wave Buttons et New Wave Style, ainsi que Mahmadur Rahaman Tapash, directeur général de l'un des ateliers, sont soupçonnés de négligence ayant causé la mort.

Peu après l'effondrement de l'immeuble qui abritait des ateliers de confection, le gouvernement avait révélé que les responsables de l'immeuble avaient obligé les ouvriers à retourner au travail même si des fissures étaient apparues sur les murs la veille du drame.

Le patron de New Wave Style aurait pris la décision de poursuivre le travail même si un ingénieur lui aurait déconseillé de permettre aux employés de retourner sur les lieux. De plus, la police avait donné un ordre d'évacuation.

Le premier ministre, Sheikh Hasina, avait promis que les responsables de la tragédie seraient traduits en justice.

« Ceux qui sont impliqués, en particulier le propriétaire qui a forcé les ouvriers à travailler là, doivent être punis. Où qu'il soit, il sera retrouvé et présenté à la justice », avait affirmé M. Hasina.

Bilan en hausse

Samedi matin, le bilan s'établissait à 324 morts.

Plusieurs corps ont été découverts dans les décombres, mais les sauveteurs ont aussi dégagé deux survivants, qui étaient coincés dans les ruines depuis près de 70 heures.

Pendant que les sauveteurs travaillent d'arrache-pied, des milliers de travailleurs bangladais sont descendus dans les rues de Savar pour exprimer leur colère. Ils ont attaqué des usines et ont détruit des véhicules, jusqu'à l'intervention musclée de la police.

PLUS:rc