NOUVELLES

Les redevances minières varieront selon le contexte, admet Marceau

26/04/2013 12:12 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT
Radio-Canada

Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, a atténué les attentes, jeudi, quant aux montants supplémentaires qui pourront être récoltés avec le nouveau régime de redevances minières qui doit être annoncé prochainement.

En sortant du Salon bleu, M. Marceau a souligné que les prix des métaux sont en baisse actuellement sur les marchés mondiaux. Le ministre des Finances a cependant maintenu que le gouvernement a toujours l'intention d'augmenter les montants récoltés en redevances.

M. Marceau a ajouté que toutes les sociétés minières passeront à la caisse, que les montants perçus suivront le rendement des entreprises et qu'il y aura des incitatifs pour stimuler la transformation au Québec.

Par contre, le ministre s'est montré plus réservé quant à la somme de 388 millions $ supplémentaires que les péquistes avaient promis d'ajouter dans les coffres de l'État avec leur nouveau régime.

M. Marceau a notamment insisté sur le contexte actuel qui prévaut dans le secteur minier, où les investissements sont en baisse, après avoir culminé à 4,8 milliards $ en 2012.

« On va sûrement aller le chercher, vous verrez les chiffres exacts au moment où ça sortira », a-t-il dit aux journalistes. « Maintenant, il y a une question de moment, il y a une question de prix actuel. »

Selon Statistique Canada, les intentions exprimées par les compagnies minières permettent cependant d'anticiper en 2013 un premier déclin des investissements en 10 ans, avec une prévision de 4,1 milliards $.

Les libéraux sceptiques

En Chambre, l'opposition libérale a soupçonné les péquistes de se préparer à reculer sur leur plan de bonification des redevances minières.

Le chef parlementaire libéral Jean-Marc Fournier a affirmé jeudi que les péquistes ont formulé une promesse électorale « racoleuse et irréaliste » qu'ils ne pourront tenir.

Citant un reportage de La Presse, M. Fournier a affirmé que le gouvernement s'apprête à dévoiler lundi prochain un nouveau régime de redevances qui ne permettra pas d'amasser les sommes promises durant la dernière campagne électorale.

« Le journal La Presse rapporte ce matin l'annonce du grand recul minier du Parti québécois, un recul pour sauver la face », a-t-il dit. « Voilà en quelques mots le bilan du Parti québécois: reculer au lieu d'avancer, les intérêts partisans du PQ au lieu des intérêts économiques des Québécois. »

La première ministre Pauline Marois a reproché aux libéraux d'avoir trop tardé à présenter un régime de redevances bonifié alors qu'ils étaient au pouvoir et que les prix des métaux atteignaient des sommets.

La Presse Canadienne

INOLTRE SU HUFFPOST

Le meilleur et le pire du gouvernement Marois