NOUVELLES

L'UCI et l'USADA en guerre 

26/04/2013 10:36 EDT | Actualisé 26/06/2013 05:12 EDT

L'Union cycliste internationale (UCI) et l'Agence antidopage américaine (USADA) sont engagées dans un bras de fer, et revendiquent chacune la démarche d'avoir fait tomber Lance Armstrong.

Jeudi, le patron de l'USADA, entendu sous serment à Paris par la commission d'enquête du Sénat français sur l'efficacité de la lutte contre le dopage, avait répété que l'UCI n'a jamais voulu accuser Armstrong, a été complice de son dopage, et cherche à gagner du temps en espérant que les gens oublieront toute l'affaire. 

« Ils savaient qu'Armstrong travaillait avec le Dr Ferrari, qui avait fourni de l'EPO à des athlètes en Italie. Ils auraient pu regarder leurs relations. Ils ont accepté des paiements en liquide d'Armstrong, ils n'ont donné suite à aucun de ces facteurs, a-t-il souligné. Ils ont refusé de nous transmettre des résultats de test et ils refusent d'ailleurs encore de nous fournir ceux de trois coureurs de l'équipe d'Armstrong », a-t-il ajouté sans entrer dans les détails.

« Les dirigeants de ce sport en particulier ont failli à la lutte contre le dopage, a-t-il affirmé. Depuis 6 mois (et la chute d'Armstrong), il ne font rien du tout. La stratégie actuelle de l'UCI est de temporiser, laisser une nouvelle saison démarrer, laisser un nouveau Tour de France avoir lieu, laisser passer six mois et les gens oublieront. »

M. Tygart a rappelé que l'UCI avait décidé de démanteler la commission indépendante chargée de faire la lumière sur le rôle de l'UCI dans l'affaire.

L'UCI a répondu vendredi aux accusations de Travis Tygart, par communiqué. Elle insiste que c'est elle qui avait fait tomber les anciens coéquipiers d'Armstrong, Floyd Landis et Tyler Hamilton, et que grâce à leurs aveux, l'enquête sur le champion américain a pu avancer.

« Aucune tentative de la part de Travis Tygart de réécrire l'histoire ne changera le fait que l'USADA a échoué à faire tomber Lance Armstrong, l'ayant seulement contrôlé 49 fois au cours de sa carrière. L'UCI, par comparaison, a contrôlé Armstrong 189 fois », peut-on lire dans le message de l'UCI. C'est seulement avec le secours d'une enquête fédérale américaine que l'USADA a finalement été capable d'apporter des preuves sur le dopage de Lance Armstrong. »

L'UCI a réfuté aussi les reproches de Travis Tygart, selon qui elle n'a « rien fait depuis six mois ».

L'UCI rétorque qu'elle « a simplement été laissée sans autre choix que de mettre un terme fin janvier à la commission indépendante parce que l'USADA et l'AMA ont opposé un refus catégorique de coopérer avec elle. On peut seulement présumer que leur refus de coopérer avec la commission indépendante était dû à leur crainte que leurs propres défauts se trouvent exposés », a estimé l'UCI.

PLUS:rc