NOUVELLES

Journée d'ouverture de la commission de vérité et réconciliation

24/04/2013 07:13 EDT | Actualisé 24/06/2013 05:12 EDT

Plusieurs centaines de personnes ont répondu mercredi à l'appel des commissaires pour la journée d'ouverture de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, qui est de passage à Montréal.

Une cérémonie s'est tenue au centre-ville pour souligner l'événement et offrir l'occasion aux participants de se connaître et de comprendre d'où vient le traitement réservé aux Autochtones dans les pensionnats. 

Durant plus d'un siècle, près de 80 000 jeunes autochtones, dont 6000 du Québec, ont été envoyés dans des pensionnats pour que leur soit inculquée la culture des blancs.

Une expérience qui a marqué ces jeunes, mais également leurs familles et toute la culture autochtone.

Quelque 500 jeunes Québécois d'âge scolaire ont été invités à assister à des ateliers d'information.

Pour eux, comme pour la plupart des Canadiens, le drame des pensionnats est encore une histoire incomplète, sinon inconnue.

Richard Kistabish, de la Fondation autochtone de guérison, s'en félicite et croit que la question intéressera de plus en plus les jeunes.

Après trois ans de travaux, la commission a fait faire du chemin aux Autochtones et aux Canadiens en général. Mais il en reste à faire.

À compter de jeudi et pendant trois jours, une centaine de personnes viendront témoigner devant la commission, un événement ouvert à tous les Montréalais.

PLUS:rc