NOUVELLES

Boston : Tamerlan Tsarnaev figurait sur plusieurs listes du FBI

24/04/2013 04:27 EDT | Actualisé 23/06/2013 05:12 EDT

Des sources proches de l'enquête sur le double attentat au marathon de Boston, lundi 15 avril, affirme que le nom de l'un des suspects, Tamerlan Tsarnaev, figurait sur la liste secrète des personnes considérées par le gouvernement américain comme des terroristes en puissance.

La même source ajoute que l'inscription sur cette liste, qui contient plus d'un demi-million de noms, n'implique pas une surveillance automatique de la part des autorités.

Selon les sources interrogées par Reuters mardi, des informations sur Tamerlan Tsarnaev ont été entrées dans la base de données Terrorist Identities Datamart Environment (TIDE), gérée par le Centre national de l'antiterrorisme (NCTC) parce que la police fédérale (FBI) l'a interrogé en 2011.

Le FBI cherchait alors à vérifier un renseignement russe selon lequel le jeune Tchétchène était devenu un partisan de l'islamisme radical.

A l'époque, la police fédérale n'avait pas trouvé d'éléments lui permettant de dire que Tamerlan Tsarnaev constituait une menace active, mais avait tout de même inscrit son nom dans TIDE.

Cette base de données, mise en place après les attentats du 11 septembre 2001, n'est pas régulièrement consultée, expliquent ceux qui connaissent bien TIDE. Elle sert seulement de réceptacle à des informations sur des personnes considérées par les autorités américaines comme terroristes, soupçonnées de terrorisme ou terroristes en puissance dans le monde entier.

Par ailleurs, l'aîné des Tsarnaev n'a pas été mis sur une liste d'interdiction de vols qui l'aurait empêché d'emprunter un avion aux États-Unis. Il ne figurait pas non plus sur la Selectee List qui entraîne des mesures de vérification accrues envers ces personnes dans les aéroports.

Tamerlan Tsarnaev aurait aussi figuré sur une autre liste, la Terrorist Screening Database, version non secrète de la TIDE contenant des informations en nombre moins important sur les personnes soupçonnées de terrorisme.

Enfin, le jeune homme a aussi été inscrit dans la base de données tenue à jour par le bureau des Douanes et de la protection des frontière du département de la Sécurité intérieure quand il a quitté les États-Unis pour la Russie en janvier 2012, mais il n'y a pas eu d'alerte, sans doute parce que le FBI ne l'avait pas identifié comme une menace après l'avoir interrogé.

Selon les dernières informations connues, datant de 2008, TIDE contient plus de 540 000 noms représentant 450 000 personnes, certaines figurant sous deux noms ou deux orthographes. Les Américains ou les résidents américains représentent moins de 5 % des entrées, selon une description de TIDE faite par le site web du NCTC.

Bob Grenier, ancien chef de l'antiterrorisme à la CIA, souligne que l'efficacité du système de surveillance par bases de données dépend des informations qu'on y met. Il rappelle qu'à moins d'un dossier très étayé à l'encontre d'une personne, les autorités ne peuvent multiplier les interdictions contre les individus dans une société libre.

Tamerlan Tsarnaev, 26 ans, tué par la police vendredi lors d'une fusillade et son frère cadet Djokhar, 19 ans, appréhendé plusieurs heures après, sont accusés d'avoir fait exploser deux bombes près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston le 15 avril, faisant trois morts et plus de 200 blessés.

Les dirigeants du FBI entendus au Congrès

Par ailleurs, plusieurs hauts responsables des services de sécurité américains ont été interrogés mardi au Congrès au sujet de l'enquête sur le double attentat du marathon de Boston.

Les élus voulaient notamment savoir pourquoi Tamerlan Tsarnaev n'a pas été suivi de plus près alors que le FBI avait été alerté à son sujet.

Les enquêteurs s'intéressent notamment au voyage que l'aîné a effectué l'an dernier au Daghestan. Ils cherchent à savoir s'il a été en contact avec des extrémistes de cette république russe du Nord-Caucase.

Les services de renseignement russes ont averti Washington qu'il était soupçonné d'appartenir à la mouvance islamiste radicale et le FBI l'a interrogé en 2011, mais n'a pas jugé nécessaire d'aller plus loin. Certains élus se demandent s'il n'y a pas eu négligences.

Après avoir entendu plusieurs responsables dont Sean Joyce, directeur adjoint du FBI, le sénateur Saxby Chambliss, membre républicain de la commission du Renseignement, a estimé que le cloisonnement des services avait empêché de suivre la radicalisation présumée de Tamerlan Tsarnaev.

Les élus n'ont pas confirmé l'information de NBC selon laquelle les frères Tsarnaev auraient agi pour condamner les interventions militaires américaines en Irak et en Afghanistan.

PLUS:rc