NOUVELLES

Que savait le FBI sur les suspects de Boston?

23/04/2013 04:33 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Des responsables de la police fédérale américaine devront répondre au Congrès sur la façon dont ils ont traité des informations sur l'un des deux suspects de l'attentat de Boston, Tamerlan Tsarnaev.

Après s'être retrouvés récemment sous le feu des critiques, les enquêteurs informeront le Comité sénatorial du renseignement sur leurs agissements dans une audience à huis clos.

Le Federal Bureau of Investigation (FBI) avait enquêté sur le frère aîné dès 2011, à la demande des autorités russes, inquiètes de la radicalisation observée chez le jeune homme qui habitait déjà les États-Unis. Faute de preuves d'activités terroristes, la police fédérale a fermé le dossier quelque temps plus tard.

À l'occasion d'un Comité sénatorial judiciaire sur l'immigration mardi, le sénateur républicain Lindsey Graham a demandé à la secrétaire à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, pourquoi le frère aîné n'a pas été interrogé à son retour de Russie en 2012, après avoir passé six mois au Daguestan et en Tchétchénie.

Mme Napolitano a déclaré que les douanes américaines avaient lancé une alerte alors qu'il quittait le pays, mais que ni les douanes, ni le FBI n'étaient au courant de son retour six mois plus tard. « L'alerte à ce moment-là avait plus d'un an et avait expiré », a-t-elle déclaré.

Le sénateur Graham affirme en outre que le jeune homme, tué vendredi à l'issue d'une course poursuite avec la police, a ensuite échappé aux radars du FBI en raison d'une faute d'orthographe dans son nom, ce que la secrétaire à la Sécurité intérieure rejette catégoriquement.

Pendant ce temps, l'enquête du FBI sur les attaques qui ont fait trois morts et 264 blessés au marathon de Boston se poursuit. Parlant sous couvert d'anonymat, un responsable de l'ambassade américaine à Moscou a déclaré qu'une équipe avait été dépêchée dans le sud de la Russie afin d'interroger les parents des deux suspects.

La femme de l'aîné, Katherine Russell, fait quant à elle « tout en son pouvoir pour aider les enquêteurs », a affirmé son avocat Amato DeLuca depuis son bureau à Rhode Island. Sa cliente « est toujours en état de choc » après avoir appris l'implication de son époux et de son beau-frère dans l'attentat. Elle n'était « au courant de rien », a assuré son avocat.

L'état de santé du suspect s'améliore

Par ailleurs, l'état de Djokhar Tsarnaev, hospitalisé au Beth Israel Deaconess Medical Center, est passé de « préoccupant » à « bon », a annoncé mardi le bureau du parquet de Boston.

Le jeune homme de 19 ans, d'origine tchétchène, est accusé d'avoir utilisé une « arme de destruction massive » et de s'être rendu coupable de « destruction avec intention de nuire ayant entraîné la mort ».

Le suspect survivant a également accusé son frère d'avoir dirigé les attaques pour « empêcher l'Islam d'être attaqué », selon la source citée par CNN.

PLUS:rc