NOUVELLES

Éolien : Québec veut rassurer l'industrie qui attend un appel d'offres

23/04/2013 02:54 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Trois ministres du gouvernement Marois ont assuré, mardi, qu'ils donneront suite à une promesse préélectorale des libéraux concernant le développement de la filière éolienne.

L'Association canadienne de l'énergie éolienne (CanWEA) s'est inquiétée publiquement mardi du silence des péquistes au sujet d'un appel d'offres de 700 MW d'électricité éolienne attendu depuis l'été dernier.

En juillet, en Gaspésie, l'ex-premier ministre Jean Charest avait promis que l'appel d'offres serait lancé tout juste après l'élection de septembre dernier, qui a porté la première ministre Pauline Marois au pouvoir.

CanWEA a cependant remis en question la détermination du nouveau gouvernement à aller de l'avant, ce qui a suscité des réactions de trois ministres.

Le ministre délégué aux Régions et responsable de la région de la Gaspésie, Gaétan Lelièvre, a admis que le gouvernement a tardé, mais il s'est voulu rassurant, en répondant aux questions des journalistes à l'Assemblée nationale.

M. Lelièvre n'a cependant pas été en mesure de préciser si l'appel d'offres couvrira exactement la production de 700 MW annoncée par les libéraux.

« On retarde un petit peu à faire des belles annonces mais les annonces vont être inégalées en termes de contenu pour ma région désignée », a-t-il dit, en précisant ensuite que l'annonce est « dans les horizons des 700 MW ».

Le ministre délégué au Tourisme, Pascal Bérubé, a pour sa part affirmé qu'une annonce du gouvernement suivra sous peu.

« Ils sont en attente d'une orientation de notre gouvernement quant à la filière éolienne et je pense qu'ils auront rapidement au cours des prochaines semaines une réponse là-dessus », a-t-il dit.

« Si j'étais eux, je n'aurais aucune crainte », a-t-il précisé.

M. Bérubé a indiqué qu'il a travaillé avec M. Lelièvre pour élaborer l'annonce qui suivra.

« Pour avoir contribué étroitement avec Gaétan Lelièvre à la solution qui va être retenue, je peux vous dire que non seulement ça ne nécessite pas davantage d'inquiétude, mais en plus ça va permettre d'assurer la poursuite des activités dans cette filière très importante », a-t-il dit.


PLUS:rc