MARIAGE GAY - Noces historiques à l'Assemblée nationale françaises. Sans surprise, les députés ont adopté de manière définitive et à une très large majorité le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux homosexuels. A moins d'un improbable coup de théâtre politique ou d'une éventuelle censure du Conseil constitutionnel, la France devient ainsi la neuvième nation européenne et la quatorzième au niveau mondial à légaliser les unions de couples du même sexe.

Le projet de loi, qui a été voté conforme à celui adopté par le Sénat, a recueilli le soutien de 331 députés. 225 députés ont voté contre, venant essentiellement des rangs de l'UMP et de l'UDI. 10 députés ont choisi de s'abstenir.

"Après 136 heures et 45 minutes de débats, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi" sur le mariage pour tous, a annoncé le président de la Chambre basse, Claude Bartolone, sous les applaudissements de l'aile gauche de l'hémicycle qui a scandé "Egalité, égalité" tandis qu'une partie de l'opposition quittait l'Assemblée.

vote mariage gay
Crédit: Nabil Touati / LCP

"Une loi pour la société toute entière" contre "un déni moral"

La gauche et la droite se seront opposées jusqu'au dernier moment sur ce projet de loi emblématique de la législature. Un incident de séance a notamment éclaté juste avant le vote entraînant l'exclusion de plusieurs spectateurs dans les tribunes. Selon des journaliste présents sur place, des militants ont tenté de déployer une banderole juste avant le vote. Ils ont été sortis des tribunes sur ordre de Claude Bartolone qui a exigé l'expulsion des "ennemis de la démocratie".

Une heure avant, une vive passe d'armes a notamment opposé le député UMP, Etienne Blanc, au ministre de l'Intérieur Manuel Valls lors des Questions au gouvernement qui précédaient le vote solennel.

"On ne peut changer une civilisation avec une loi ordinaire", a affirmé le premier, en accusant le gouvernement de pratiquer "le mépris et l'humiliation" envers les manifestants. Il s'est attiré une vive réplique de Manuel Valls, qui s'est insurgé contre les "violences homophobes" et "la mise en cause de la légitimité" du Parlement à voter la loi.

Les explications de vote ont été une ultime occasion pour les pro et les anti de croiser le fer et le verbe. "La gauche vient d'ouvrir le champ des libertés au nom de l'égalité des droits. [Mais] la France n'est qu'en train de rattraper son retard" sur d'autres pays d'Europe, a défendu l'écologiste Noël Mamère qui avait marié symboliquement en 2004 un couple homosexuel.

LIRE AUSSI: "J'ai reçu 4000 lettres d'insultes", par Noël Mamère

"Ce n'est pas une loi pour une minorité mais pour la société toute entière", a vivement défendu le député socialiste Bernard Roman tout en dénonçant "l'homophobie" qui s'est exprimée pendant les débats à l'Assemblée et lors des manifestations contre le mariage pour tous. "Marions-les, marions les dès l'été

"Vous ajoutez de la crise à la crise, vous allumez la mèche indigne de l'homophobie", lui a répondu le député UMP Hervé Mariton, qui fut l'un des principaux adversaires du texte.


Un recours déposé avant demain devant les Sages

Une chose est sûre, si la guerilla parlementaire s'achève ici, le combat contre le mariage pour tous continue dans la rue et dans les coulisses. Pendant que les anti manifesteront aux alentours de l'Assemblée nationale, et avant même le grand défilé prévu le 26 mai pour la fête de Mères, les sénateurs UMP et UDI-UC ont saisi le Conseil constitutionnel‎ dès le vote du texte à l'Assemblée.

"Nous avons fait en sorte qu'il n'y ait pas de fragilité juridique", assure la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti. Mais l'opposition espère attaquer le projet de loi sur la forme, malgré les déclarations passées du président du Conseil, Jean-Louis Debré, qui avait rappelé que le mariage relevait d'une décision du législateur.

Parmi les angles d'attaque de l'UMP: la filiation "qui a toujours eu dans notre droit une origine sexuée", "l'adoption", "la discrimination sur l'accès aux origines", "le contournement du principe des lois bioéthiques" et enfin le "droit au travail" dans l'article 16 bis du projet de loi, accusée d'obliger les couples homosexuels à révéler leur orientation sexuelle à leur employeur.

Le Conseil constitutionnel doit se prononcer dans un délai d'un mois. Et, sauf en cas de censure majeure, la loi devrait être promulguée dans la foulée, suivie de ses décrets d'application.


Les anti rêvent d'un scénario à la CPE

Les premiers mariages homos pourraient donc se tenir dès le mois de juin ou juillet. Mais les adversaires du projet de loi rêvent encore d'un scénario à la CPE, du nom du contrat première embauche défendu jadis par Dominique de Villepin et violemment contesté par la rue.

A l'époque, le texte de loi avait été adopté par le Parlement et promulgué par Jacques Chirac. Mais il n'était jamais entré en vigueur, faute de décrets d'application.

Loading Slideshow...
  • Les pays qui ont légalisé le mariage gay

    Dans certains de ces pays un système d'union civile à l'image de notre pacs a précédé l'accès au mariage civil. Tour d'horizon.

  • 2001 : Les Pays-Bas

  • 2003 : la Belgique

  • 2005 : L'Espagne

    mais aussi...

  • Le Canada

  • 2006 : L'Afrique du sud

    Sa constitution reconnait aussi l'égalité des citoyens en dépit de leur orientation sexuelle.

  • 2008 : La Norvège

    Un partenariat civil existait depuis 1993.

  • 2009 : La Suède

    Un partenariat civil existait depuis 1995.

  • 2010 : Le Portugal

    Pour autant, l'adoption n'y est pas autorisée.

  • 2010 : Islande

    La loi est entrée en vigueur le 27 juin 201010. Le jour même, la Première ministre lesbienne Jóhanna Sigurðardóttir s'est mariée avec sa compagne Jónína Leósdóttir

  • 2010 : Argentine

    Depuis, les homosexuels ont accès aux mêmes droits que les hétérosexuels.

  • 2012 : le Danemark

    Adopté le 15 juin 2012.

  • 2013: Uruguay

  • 2013: la Nouvelle-Zélande

  • 2013 : cocorico !

    Adoption incluse.

  • Brésil

    Le mariage gay y est autorisé dans 10 États.

  • États-Unis

    Le mariage gay est légal dans 9 États. La Cour suprême doit se prononcer bientôt ouvrant la voie à la possibilité d'une légalisation au niveau fédéral.

  • Mexique

    Le mariage gay n'est pas autorisé sur l'ensemble du territoire mais il est légal dans le district fédéral de Mexico et dans l'État de Quintana Roo.

Loading Slideshow...
  • Quasiment absent de la campagne présidentielle de 2012, le débat autour du "mariage pour tous" aura profondément marqué la première année du quinquennat de François Hollande. Retour sur le feuilleton à rebondissements d'une loi emblématique.

  • 13 janvier 2012: Sarkozy tenté de dire oui

    Le quotidien <em>Libération</em> assure en Une que le président de la République pourrait proposer une union civile pour les couples homosexuels. Orientation qui sera démentie par la suite par le candidat UMP. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/03/26/homophobie-candidats-presidentielle-2012_n_1381258.html" target="_blank">Les candidats à la présidentielle et l'homophobie</a>

  • 14 janvier 2012: quand les Français étaient archi pour

    Début 2012, pas de débat: selon les sondages, plus de 60% des Français sont favorables au mariage gay, plus de 50% sont pour l'adoption par les couples homosexuels. Même la gestation pour autrui trouve une majorité de soutiens dans certaines études. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://mobile.bva.fr/data/sondage/sondage_fiche/1077/fichier_bva_actue8033.pdf" target="_blank">Pour BVA, c'est plier</a>

  • 11 février 2012: Hollande pour la PMA, selon un proche

    François Hollande, s’il est élu, ouvrira la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, "aussi bien les homosexuelles, les Pacsées, que les femmes célibataires engagées dans un couple", a annoncé samedi à Paris la députée George Pau-Langevin. Maos la PMA ne figurera pas dans le projet définitif.

  • 26 janvier 2012: Hollande est pour le mariage, plus de trace de la PMA

    Le candidat socialiste à la présidentielle inscrit cette promesse à l'article 31 de ses 60 engagements. Mais l'ouverture de la PMA aux couples lesbiens n'y figure pas.

  • 11 février 2012: Sarkozy est contre

    Le président, qui s'apprête à lancer sa campagne présidentielle, annonce dans Le Figaro Magazine qu'il est contre l'ouverture du mariage aux couples homosexuels. Ligne de clivage gauche-droite, la question sera à peine évoquée pendant la campagne. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2012/01/24/mariage-gay-sarkozy-ump-droite_n_1226696.html&sa=U&ei=xiNwUZHcItGB7Qae2ICIDA&ved=0CAcQFjAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNFpiv8nxAkgaGfc0a4IwfAtR9DJHA" target="_blank">Pourquoi la droite est contre</a>

  • 9 mai 2012: Obama se prononce pour le mariage gay

    Alors que la présidentielle française s'est achevée, un autre candidat à la présidentielle franchit le cap du mariage gay. "Pour moi, à titre personnel, il est important de dire que je pense que les couples du même sexe doivent pouvoir se marier", déclare publiquement Barack Obama. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2012/05/09/obama-se-declare-en-faveur-mariage-homosexuel_n_1503910.html&sa=U&ei=ZQ5xUfOaIKSp7Aa7zYHgAQ&ved=0CBMQFjAE&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNHLL7icvzAXQDVZkfMATrni1nGPAg" target="_blank">Le candidat Obama dit oui</a>

  • 29 juin 2012: Bertinotti annonce un projet de loi pour la rentrée

    Dans un entretien au <em>Parisien</em>, la nouvelle ministre socialiste de la Famille prévoit un projet de loi pour la rentrée 2012. Quelques jours auparavant, celle-ci a été accueillie par des huées au congrès de l'Union nationale des associations familiales. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/06/30/gay-pride-paris-images-photos-videos-mariage-homosexuel_n_1640195.html" target="_blank">Une gay pride en faire-part de mariage</a>

  • 3 juillet 2012: Ayrault promet une loi au premier semestre 2013

    "Au premier semestre 2013, le droit au mariage et à l'adoption sera ouvert à tous les couples, sans discrimination", promet le premier ministre lors de sa déclaration de politique générale. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/07/03/discours-de-politique-generale-ayrault_n_1646354.html?utm_hp_ref=france" target="_blank">Les promesses de Jean-marc Ayrault</a>

  • 15 août 2012: une prière polémique pour la famille

    Les évêques de France saisissent l'occasion de l'Assomption pour appeler à une prière exprimant la solidarité avec les personnes touchées par la crise, mais aussi l'attachement à la famille. L'association LGBT crie à l'homophobie. "Ce n'est un scoop pour personne que de dire que l'Eglise s'oppose au mariage homosexuel", répond Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France sur France Inter. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/08/15/video-actup-pastiche-la-priere-universelle-anti-gay-famille-cardinal-vingt-trois_n_1778019.html?1345026063&utm_hp_ref=france" target="_blank">Le pastiche provoc d'Act Up</a>

  • 27 août 2012: la PMA s'invite dans le débat

    L'initiative de la sénatrice EELV Esther Benbassa provoque un tir de barrage: elle vient de déposer une proposition de loi en faveur du mariage pour tous mais également de l'ouverture de la procréation médicalement assistée aux couples lesbiens. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/esther-benbassa/mariage-homosexuel-senat_b_1850721.html" target="_blank">Le Sénat en première ligne, par Esther Benbassa</a>

  • 10 septembre 212: le pré-projet Taubira

    Dans un entretien à La Croix, la garde des Sceaux, Christiane Taubira, détaille les contours du futur projet de loi. Le mariage et l'adoption pour tous sont au programme, mais pas la PMA. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/11/mariage-gay-adoption-des-couples-homos-christiane-taubira_n_1872775.html" target="_blank">Des avancées et un recul</a>

  • 14 septembre 2012: Monseigneur Barbarin dérape

    "Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l'interdiction de l'inceste tombera", lâche le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon, sur TLM. Polmique immédiate. <strong>A RELIRE: </strong><a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/09/14/mariage-gay-archeveque-de-lyon-barbarin-inceste-polygamie_n_1884034.html" target="_blank">Mariage gay, inceste et polygamie </a>

  • 21 septembre 2012: Benoit XVI s'en mêle

    Recevant un groupe d'évêques français, le Pape les encourage à "relever le défi" posé par le projet de loi sur le mariage homosexuel en France sans toutefois le nommer. Opposé à la théorie du genre, Benoit XVI estime que la famille en France est menacée par "une conception de la nature humaine qui se révèle défectueuse". <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/jeanluc-romero/manifestation-mariage-gay-eglise_b_2445480.html" target="_blank">L'Eglise peut-elle donner des leçons de démocratie, par Jean-Luc Roméro</a>

  • 2 octobre 2012: le maire UMP du VIIIe se lâche

    "Et pourquoi interdire plus avant les mariages consanguins, la pédophilie, l’inceste qui sont encore monnaie courante dans le monde?", dénonce François Lebel, maire UMP du VIIIe arrondissement de Paris. La polémique touche désormais la droite, jusqu'ici particulièrement prudente. <strong>A REVOIR:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/12/elements-de-langage-mariage-gay-reactions_n_1961808.html" target="_blank">Comment s'opposer au mariage gay sans être réac</a>

  • 10 octobre 2012: Ayrault confirme que le texte ne prévoira pas la PMA

    Après avoir reçu les chefs de parti et différents membres de la société civile, Jean-Marc Ayrault confirme que la PMA ne figurera pas dans le texte de loi. "Le mariage est contracté par deux personnes de sexe différent ou de même sexe", telle estla formulation arrêtée parle projet de loi. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/10/mariage-gay-ce-que-jean-marc-ayrault-pensait-2004_n_2445342.html&sa=U&ei=JSxxUcrUHY7xhQeKuIHQBA&ved=0CAoQFjAB&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNH-WzS_aaPsPjyb95n04ZAZ5VbCWw" target="_blank">Ce que Ayrault pensait du mariage gay en 2004</a>

  • 10 octobre 2012: une pétition des élus contre le mariage

    Le député d'extrême droite, Jacques Bomaprd, lance une pétition destinée aux élus dans laquelle ceux-ci s'opposent au mariage pour tous et réclament une clause de retrait ou de conscience pour les élus. Près de 2201 élus ont signé la pétition. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/10/mariage-gay-ces-maires-qui-refusent-appliquer-future-loi-au-nom-clause-conscience_n_1954386.html&sa=U&ei=SD5xUernNuGP7Aac3YDAAg&ved=0CAcQFjAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNHoyz0NWmS8eOGQbdDFtkbPg1eskg" target="_blank">Ces maires qui refuseront d'appliquer la loi</a>

  • 12 octobre 2012: les députés PS veulent la PMA

    Controverse dans la majorité: le patron des députés socialistes Bruno Le Roux souhaite voir déposé un amendement incluant la PMA dans le projet de loi mariage pour tous. Le gouvernement n'en veut pas et renvoie à un futur projet de loi sur la famille. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/12/mariage-homosexuel-pma-procreation-medical-assistee-deputes-ps-gouvernement-pas-accord_n_1960277.html" target="_blank">Le ton monte entre majorité et gouvernement</a>

  • 18 octobre 2012: report de l'examen du projet de loi

    Alors que l'Assemblée veut entreprendre de vastes auditions, l'examen du projet de loi sur le mariage pour tous est reporté à janvier 2013. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/marcel-rufo/mariage-gay-adoption_b_1966117.html&sa=U&ei=5j9xUce9L6fb7AbR_oGwDA&ved=0CAcQFjAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNHPbU4CGK3S99djUrFxCqyU7y95lA" target="_blank">Mariage gay, peine d'amour, par Marcel Rufo</a>

  • 22 octobre 2012: une centaine de députés UMP pour un référendum

    Plus de 120 parlementaires, dont les UMP Hervé Mariton et Jean-Frédéric Poisson, cosignent une tribune dans <em>Libération</em>. "Ce texte bouleverse en profondeur notre société [...] Pour toutes ces raisons, nous demandons un débat public et un référendum autour du futur projet de loi." <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/guy-carcassonne/referendum-ump-mariage-gay_b_2470460.html&sa=U&ei=_EFxUYDHDJD6sgaW7oCgAQ&ved=0CAcQFjAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNHW3Sjp1wy7wPlKqwrKLGaQLXyc0g" target="_blank">Mariage gay, référendum impossible, par Guy Carcassonne</a>

  • 23 octobre 2012: le Baiser de Marseille vole la vedette

    Alors que débutent les premières manifestations anti-mariage gay, deux jeunes filles s'embrassent sous les huées à Marseille. Un happening immortalisé par un photographe et qui symbolise le mariage pour tous. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/24/photo-baiser-de-marseille-mariage-gay_n_2007950.html" target="_blank">Histoire d'une image culte</a>

  • 26 octobre 2012: Fillon abrogera, Copé n'appliquera pas

    En pleine campagne pour la présidence de l'UMP, les deux challengers se positionnent vis à vis du mariage gay: Fillon indique qu'il reviendra sur le texte en cas d'alternance. Copé lui indique qu'il n'appliquera pas la loi. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/03/fillon-lie-le-mariage-hom_n_1934738.html&sa=U&ei=mUJxUf21Ec607Qb3iYGgCA&ved=0CAcQFjAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNEOh1IyDedeHb2Nk_GQntMTWIoZXQ" target="_blank">Quand Fillon liait mariage gay et montée de l'homophobie</a>

  • 6 novembre 2012: le CFCM se prononce contre le projet de loi

    Dans <a href="http://www.lecfcm.fr/wp-content/uploads/2012/11/projet-de-loi-mariage-pour-tous-cfcm-vf.pdf" target="_blank">une lettre publique,</a> Mohammed Moussaoui, chef de file du Conseil français du culte musulman, expose son opposition au mariage pour tous. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.lecfcm.fr/wp-content/uploads/2012/11/projet-de-loi-mariage-pour-tous-cfcm-vf.pdf" target="_blank">Pour l'Eglise catholique, le mariage gay est une "supercherie"</a>

  • 7 novembre 2012: le conseil des ministres, ça c'est fait

    Le conseil des ministres valide le projet de loi instituant le mariage pour tous. Hasard du calendrier, le tribunal constitutionnel espagnol a d'ailleurs validé mardi la loi de 2005 sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/07/mariage-gay-le-conseil-des-ministres-examine-projet-loi-contexte-enflamme_n_2086838.html" target="_blank">Un projet adopté dans un contexte brûlant</a>

  • 8 novembre: un collectif de psys contre le mariage gay

    <a href="http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/11/08/touche-pas-a-pere-et-mere_1788107_3232.html" target="_blank">Dans <em>Le Monde</em></a>, un collectif de psychologues et de philosophes s'oppose à "la suppression de la naissance sexuée à la base de la filiation" prévue selon eux par le mariage pour tous. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/serge-hefez/homoparentalite-enfants_b_1960472.html" target="_blank">L'homoparentalité divise la planète psy, par Serge Hefez</a>

  • 11 novembre 2012: Copé n'exclut pas d'appeler à manifester

    Le candidat à la présidence de l'UMP conclut sa campagne en haussant le ton: ce dernier n'exclut pas d'appeler à descendre dans la rue contre la politique du gouvernement, dont le mariage gay. Une décision qui divise jusque dans sa famille politique. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2012/10/29/appel-a-manifester-cope-a_n_2037886.html&sa=U&ei=VkpxUcHdKYyrhAenp4GoCg&ved=0CA4QFjAD&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNHsvrhRryzIkwSG7bJIddqxKywjtA" target="_blank">Copé et les ligues d'extrême droite</a>

  • 17 novembre 2012: première Manif pour tous

    Le 17 novembre se tient le premier grand rassemblement contre le mariage pour tous organisé par le collectif Manif pour tous. Incarné par la jetsetteuse Frigide Barjot, ce conglomérat d'association (essentiellement catholiques) se veut apolitique, "transreligieuse" mais aussi "contre l'homophobie", selon ses organisateurs. Bilan: entre 70.000 et 200.000 personnes. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/10/mariage-gay-basil-de-koch-mariage-pour-personne_n_2445788.html" target="_blank">Quand le mari de Barjot réclame "le mariage pour personne"</a>

  • 20-21 novembre 2012: Hollande cafouille sur le droit de conscience

    Polémique à l'Elysée. Soucieux de calmer les angoisses des maires, François Hollande évoque la mention d'un "droit de conscience" des élus dans le projet de loi. Pataquès dans le camp des pro-mariage gay. Le lendemain, Hollande se rétracte. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/guillaume-erner/conscience-mariage-gay-hollande_b_2169949.html" target="_blank">Liberté de se marier contre liberté de les marier, par Guillaume Erner</a>

  • 28 novembre 2012: mariage gay et terrorisme à l'Assemblée

    Le député UMP Nicolas Dhuicq prétexte du projet de loi sur le terrorisme pour établir un lien avec le mariage gay. Nouvelle polémique. A RELIRE: <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/28/depute-ump-fait-lien-entre-terrorisme-homoparentalite_n_2203123.html" target="_blank">Dérapage à l'Assemblée, ça commence</a>

  • 14 décembre 2012 : les pédiatres prennent position

    Deux associations de pédiatres, la Société française de pédiatrie (SFP) et l'Association française de pédiatrie ambulatoire (AFPA), ont émis, dans un communiqué commun, un avis globalement positif sur l'adoption par les couples homosexuels. Ces deux associations rassemblent 3000 pédiatres environ. Lire <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/14/deux-associations-de-pediatres-famille-ideale-existe-pas_n_2299201.html" target="_blank">l'article</a>.

  • 16 décembre 2012: les pro mariage gay défilent à leur tour

    Entre 60.000 et 150.000 défilent à Paris pour soutenir le mariage gay et appeler le gouvernement à aller jusqu'au bout. Le PS avait appelé à aller manifester. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/16/mariage-gay-les-meilleurs-slogans-manifestation-parisienne_n_2311381.html?1355671970&utm_hp_ref=france#slide=1888493" target="_blank">Les meilleurs slogans pro-mariage gay</a>

  • 19 décembre 2012: un amendement PMA relance le débat

    Pour mettre la pression sur l'exécutif, le groupe socialiste impose un amendement incluant la procréation médicalement assistée dans le projet de loi mariage pour tous. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/19/mariage-gay-ps-amendement-pma-procreation-medicalement-assistee_n_2328495.html" target="_blank">Le groupe PS passe en force</a>

  • 4 janvier 2013: Marine et le lobby gay du FN

    La présidente du Front national refuse de participer à la manifestation contre le mariage gay qu'elle estime être une "diversion" face à la crise et le chômage. Le journal <em>Minute</em> dénonce un "lobby gay" à la tête du FN. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/04/manif-anti-mariage-gay-marine-le-pen-n-ira-pas_n_2409149.html" target="_blank">Pourquoi Marine ne manifestera pas</a>

  • 9 janvier 2013: la PMA sera dans le projet de loi Famille

    Le gouvernement annonce un projet de loi Famille porté par Dominique Bertinotti pour le printemps dans lequel la PMA sera intégrée. Une manière de calmer le jeu sur le projet de loi sur le mariage pour tous, de plus en plus contesté. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/09/mariage-gay-la-pma-sera-inscrite-autre-projet-loi-famille_n_2438150.html" target="_blank">Le PS et le gouvernement sont tombés d'accord sur la PMA</a>

  • 11 janvier 2013: Fillon refuse de manifester

    Bien que "philosophiquement totalement hostile à l'adoption par les couples homosexuels et à la procréation médicalement assistée", l'ancien premier ministre se désolidarise de Jean-François Copé et refuse de manifester. Ses proches, Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse, iront eux défiler.

  • 13 janvier 2013: La Manif pour tous fait le plein

    340.000 ou 800.000 personnes? Malgré la bataille de chiffres, le rassemblement parisien de La Manif pour tous est un succès. D'autant qu'aucun incident notable n'est à déplorer. Plusieurs partis politiques, dont l'UMP, sont venus grossir les rangs de l'événement conduit par Frigide Barjot. L'Elysée réaffirme sa détermination à aller au bout. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/13/mariage-gay-manif-pour-tous-13-janvier-succes-echec_n_2468619.html?utm_hp_ref=mariage-gay" target="_blank">La démonstration de force</a>

  • 21 janvier 2013: l'Académie des sciences morales dit non

    L'Académie des sciences morales et politiques jette un pavé dans la mare en s'opposant au projet de loi qui "conduit à nier la différence biologique entre les sexes pour lui substituer un droit à l'orientation sexuelle de chacun". <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.asmp.fr/travaux/avis/2013_mariage_de_meme_sexe.htm" target="_blank">L'ASMP dit non et pourquoi</a>

  • 23 janvier 2013: pas de censure en vue

    Le président du Conseil constitutionnel, Jean-Louis Debré, écarte a priori toute censure des Sages sur le mariage pour tous. "C'est de la compétence du Parlement, pas de la compétence du Conseil constitutionnel", déclare-t-il au Grand Journal. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/dominique-chagnollaud/referendum-mariage-gay_b_3037354.html" target="_blank">De l'inconstitutionnalité du référendum, par Dominique Chagnollaud</a>

  • 23 janvier 2013: Apparu votera pour

    Alors que l'UMP est vent debout contre le mariage gay, l'ancien ministre Benoist Apparu annonce qu'il votera pour. Un choix isolé dans son parti où seul Franck Riester a pris fait et cause pour le mariage gay. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/26/ump-favorables-mariage-gay-sacerdoce-chape-plomb_n_2560722.html" target="_blank">"Je suis de droite, je suis UMP, je suis pour le mariage gay"</a>

  • 25 janvier 2013: la circulaire Taubira met le feu aux poudres

    Coup de tonnerre à l'Assemblée: l'UMP dénonce une circulaire émanant du ministère de la Justice visant à favoriser la naturalisation des enfants nés à l'étranger d'une mère porteuse. La droite accuse ainsi le gouvernement de vouloir légaliser la GPA via le mariage pour tous. <strong>A REVOIR:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/17/video-circulaire-gpa-meres-porteuses-taubira-cope_n_2587137.html" target="_blank">En fait, l'UMP savait déjà... depuis deux semaines</a>

  • 27 janvier 2013: les pro mariage gay à Paris

    Jusqu'à 125.000 personnes défilent sous le soleil à Paris pour le mariage gay: une riposte à la grande Manif pour tous du 13 janvier dernier. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/27/manifestation-pro-mariage-meilleurs-slogan-defile_n_2561627.html#slide=more277092" target="_blank">Les meilleurs slogans pro mariage gay</a>

  • 29 janvier 2013: début des débats à l'Assemblée

    Après des débats déjà vifs en Commission des Lois, l'examen du projet de loi débute à l'Assemblée, où l'opposition a déposé plus de 5000 amendements. Pas toujours du meilleur goût. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/28/mariage-gay-les-pires-amendements-deposes-opposition_n_2567744.html&sa=U&ei=Dx5wUdijEcWGhQfBnID4DA&ved=0CAcQFjAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNGq4Uu0lCzQK6rNYuNUdoTLCbahtA" target="_blank">Le meilleur du pire des amendements UMP</a>

  • 29 janvier 2013: Civitas prie devant l'Assemblée nationale

    Plus d'une centaine de chrétiens intégristes se réunissent pour "prier la Vierge Marie" à genoux de "changer l'attitude des parlementaires" favorables au projet de loi sur le mariage homosexuel. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/29/linstitut-civitas-fait-priere-rue-devahnt-assemblee-nationale-contre-mariage-gay_n_2575468.html#slide=more277592" target="_blank">La prière de rue de Civitas</a>

  • 30 janvier 2013: 72% des Français estiment que le débat a trop duré

    Alors que la droite réclame davantage de temps de débat et que s'ouvre le débat parlementaire, 72% des Français interrogés par un sondage YouGov exclusif pour Le HuffPost estiment que les débats ont déjà trop duré. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/29/sondage-mariage-gay-le-debat-deja-trop-dure-72-francais_n_2574075.html&sa=U&ei=OkRxUf2JFcyEhQfx_4D4Dg&ved=0CBwQFjAI&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNFyj-3fM8oTTHAtxlMLnKNynB0hGw" target="_blank">Le ras-le-bol de l'opinion</a>

  • 3 février 2013: le couac de la PMA

    Alors que Dominique Bertinotti promet une loi sur la PMA et la famille avant la fin de l'année, Jean-Marc Ayrault la reprend sèchement en rappelant qu'il faudra finalement attendre l'avis du conseil national d'éthique. Nouvelle polémique. A RELIRE: <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/04/mariage-gay-ayrault-tente-desamorcer-couac-calendrier-pma_n_2613677.html" target="_blank">PMA, le nouveau couac</a>

  • 9 février 2013: fin des débats (surréalistes)

    Au terme de plus de 100 heures de débats particulièrement houleux, l'Assemblée arrive au terme de l'examen du texte. Inceste, polygamie, monde orwellien, enfants playmobil, triangle noir... L'UMP n'a reculé devant aucun excès pour combattre le texte. <strong>A REVOIR:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/07/video-christiane-taubira-critique-vivement-david-douillet-citant-passage-livre_n_2639603.html?utm_hp_ref=mariage-gay" target="_blank">Taubira bat Douillet par ippon</a>

  • 12 février 2013: l'Assemblée dit oui au mariage pour tous

    Au terme d'une centaine d'heures de débats, l'Assemblée vote à une très nette majorité l'adoption du projet de loi sur le mariage pour tous. <strong>A REVOIR:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/17/video-pacs-mariage-gay-jean-louis-borloo-se-trompe-encore-de-bouton-vote-contre_n_2671376.html?utm_hp_ref=mariage-gay" target="_blank">Quand Borloo se trompe (encore) de bouton</a>

  • 25 février: Béatrice Bourges dépose la marque Le Printemps français

    Alors que le ton monte, une des leaders de la Manif pour tous dépose le nom de ce mouvement, appelé à devenir la branche radicale des anti-mariage gay. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/04/10/frigide-barjot-manif-pour-tous-printemps-francais-plainte_n_3049965.html" target="_blank">Le divorce des anti-mariage gay</a>

  • 26 février 2013: 700.000 pétitions au CESE

    Pour combattre le projet de loi, Frigide Barjot et ses amis réunissent 700.000 signatures pour saisir le Conseil économique et social. Mais ce dernier se déclarera incompétent, faute de pouvoir être saisi par les Français. <strong>A RELIRE</strong>: <a href="http://www.huffingtonpost.fr/2013/02/26/mariage-gay-la-petition-anti-jugee-pas-recevable-consei-economique-social_n_2764540.html" target="_blank">700.000 signatures pas recevables</a>

  • 14 mars 2013: pas de Manif pour tous sur les Champs

    Bras de fer entre la Préfecture de police et les anti-mariage gay qui souhaitent manifester sur les Champs-Elysées. Trop sensible, assure la PP qui propose des itinéraires alternatifs. Les députés s'en mêlent et accusent le gouvernement de vouloir faire taire l'opposition. <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2013/03/20/pas-de-manifestation-sur-les-champs-elysees-tradition-republicaine-valls_n_2914412.html&sa=U&ei=oWZxUZ6SEMrKsgaC9YC4CA&ved=0CAcQFjAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNFYYRKytVTzEpWsMYlsP4yIGRZI0A" target="_blank">Manifester sur les Champs, une tradition républicaine?</a>

  • 24 mars: la Manif pour tous tourne mal

    Le défilé le long de l'Avenue de la Grande armée est débordé par des groupuscules et des manifestants qui tentent de forcer les barrages policiers. Les CRS ripostent à coup de gaz lacrymogène. Certains manifestants et la droite dénoncent des "enfants gazés". <strong>A RELIRE:</strong> <a href="https://www.google.com/url?q=http://www.huffingtonpost.fr/2013/03/25/manif-pour-tous-derapages-organises-amateurisme-manifestants_n_2948404.html&sa=U&ei=eW1xUYPqMouTswbJgIGACg&ved=0CAcQFjAA&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNGbcLn1ScG7a-R7K5_iwyQuaL213A" target="_blank">Des dérapages organisés?</a>


Loading Slideshow...
  • 1750 - Le dernier bûcher de Sodome

    Jean Diot et Bruno Lenoir, sont surpris par le guet rue Montorgueil à Paris en flagrant délit d'homosexualité, alors généralement considéré comme un outrage à la pudeur. Finalement condamnés à la peine maximum, ils sont brûlés vif sur la place de l'Hôtel de ville le 3 juillet 1750. Ils resteront comme les derniers homosexuels en France à avoir été exécutés pour ce motif. En 2011, le Conseil de Paris a voté à l'unanimité un voeu du groupe communiste demandant la pose d'une plaque dans le quartier Montorgueil pour leur rendre hommage.

  • 1789/1791 - La Révolution Française

    La Révolution marque un assouplissement de la législation en abandonnant la répression pénale de l'homosexualité en France. Fait notable, la sodomie n'est pas mentionnée dans la loi du 25 septembre - 6 octobre 1791, qui adopta le Code pénal.

  • 21 mars 1804 - Le code Napoléon

    Alors Premier Consul, Napoléon Bonaparte a seul l'initiative des lois. Il charge alors une commission composée de quatre membres (précisément Bigot de Preameneu, Maleville, Portalis et Tronchet) de préparer un nouveau code civil. Promulgué le 21 mars 1804, le Code Napoléon inscrit dans la loi la majorité sexuelle comme source de discrimination puisqu'elle est fixée à 15 ans pour les hétérosexuels contre 18 ans pour les homosexuels. Reste que la notion d'"atteinte publique à la pudeur" sera largement utilisée pour réprimer l'homosexualité dans les faits.

  • Le registre des "Pédérastes"

    Une police administrative est mise en place peu avant la Révolution et s’intensifie sous la Monarchie de Juillet et le Second Empire. Les personnes identifiées comme étant homosexuelles, prostitués homosexuels et les travestis sont ainsi compilées et fichés dans les "registres des pédérastes". Il faudra attendre le 11 juin 1981 pour voir la dissolution du Groupe de Contrôle des Homosexuels à la Préfecture de police de Paris et la circulaire Defferre du 12 juin 1981 limiter le fichage des homosexuels et les contrôles d’identité.

  • La Débâcle de 1940

    En juin 1940, dès les premières semaines de l'invasion allemande, la police française fournit aux autorités allemande des documents pour traquer les homosexuels. La Gestapo <a href="http://www.directmatin.fr/people/2012-02-17/une-soixantaine-de-francais-deportes-vraisemblablement-pour-homosexualite-666">arrêtera 63 français</a>. Au moins 11 des déportés trouveront la mort.

  • 1942 - La loi Darlan

    Initiée par l'amiral Darlan, chef du gouvernement, une loi introduisant une discrimination fondée sur le sexe des partenaires est adoptée en 1942. <blockquote>"Mon attention a été attirée sur une importante affaire d’homosexualité où se trouvaient compromis des marins et des civils Je demande au garde des Sceaux s’il ne serait pas opportun d’envisager une procédure et un texte de loi permettant de poursuivre les civils", écrit-il dans une note adressée au gouvernement le 14 avril 1942.</blockquote> C'est la première fois depuis la Révolution qu'une telle discrimination est instituée.

  • Loi du 6 août 1942

    Le régime de Vichy modifie l’alinéa 1 de l’article 334 du Code pénal et établit une distinction discriminatoire dans l’âge de consentement entre rapports homosexuels (21 ans) et hétérosexuels (15 ans).

  • La Libération

    À la grande différence de la plupart des lois pétainistes, celle-ci n'est pas abrogée à la Libération. L'alinéa est à peine modifié et déplacé à l'alinéa 3 de l'article 331 pour punir : <blockquote>"d’un emprisonnement de six mois à trois ans et d’une amende de 60 francs à 15 000 francs quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe mineur de vingt et un ans."</blockquote> Quant aux déportés homosexuels, ils n'obtiennent aucune reconnaissance ou indemnisation.

  • 18 juillet et 25 novembre 1960 - L'homosexualité "fléau social"

    Le 18 juillet, l'amendement du député UNR de Moselle, Paul Mirguet (photo), classe l'homosexualité "fléau social", autorisant de fait le gouvernement à légiférer par décret pour la combattre. Le 25 novembre, l'article 2 de l'ordonnance n°60-1245 relative à la lutte contre le proxénétisme prévoit pour sa part une aggravation des peines encourues pour outrage public à la pudeur s'il consiste en un acte contre nature. Cette disposition sera supprimée en 1980.

  • 1968 - Une maladie mentale selon l'OMS.

    La France adopte la classification de l'Organisation Mondiale de la Santé et classe l'homosexualité parmi les maladies mentales. Il faudra attendre 1990 pour qu'elle la retire de la liste.

  • 1968-1971 - Début de la lutte contre les discriminations

    C'est le début de la lutte contre les discriminations de nature homosexuelle. Les années 1968 à 1971 voient le FHAR (Front homosexuel d'action révolutionnaire) prendre pied sous la forme d'un mouvement parisien autonome, fruit du rapprochement entre féministes lesbiennes et activistes gays.

  • 1974 - La majorité sexuelle à 18 ans pour les homosexuels

    L'âge de la majorité sexuelle pour les rapports homosexuels est abaissé à 18 ans. Fort de cette modification, l'alinéa 3 de l'article 331 (voir l'entrée "Libération"), restera en l'état jusqu'au 4 août 1982 et l'entrée en vigueur de la loi Raymond Forni.

  • 28 avril 1980 - Mitterrand pour l'abrogation des discriminations légales

    François Mitterrand se prononce clairement en faveur d'une abrogation des discriminations légales. <blockquote>"Il n'y a pas de raison de juger le choix de chacun qui doit être respecté, aucune discrimination ne doit être faite en raison de la nature des moeurs. J'en ai pris la responsabilité".</blockquote>

  • 4 avril 1981 - Les premisses de la Gay pride

    Une manifestation à Paris rassemble plus de 10.000 personnes à l'initiative du CUARH, (le Comité d'urgence anti-répression homosexuelles) fondé en 1978 pour lutter contre l'article 331 du code pénal.

  • L'élection de François Mitterrand

    François Mitterrand est élu à la présidence de la République. Il conduit la nouvelle majorité à adopter deux projets de lois présentés par Robert Badinter, le Garde des sceaux.

  • 4 août 1981

    La loi n° 81-736 du 4 août 1981 pour les amnisties concerne les outrages publics à la pudeur qui étaient jusqu'alors aggravés pour homosexualité ainsi que les actes contre nature avec un mineur de 18 ans.

  • Juin 1981

    Le 11 juin, Gaston Defferre, ministre de l'Interieur et maire de Marseille, supprime le groupe de contrôle des homosexuels à la préfecture de police et les fichiers le concernant. Le 12 juin, le ministère de la Santé annonce qu'il n'accepte plus la présence de l'homosexualité dans la liste des maladies mentales de l'OMS.

  • Décembre 1981

    7 mois après l'élection de François Mitterrand, le Palais Bourbon se penche sur une des promesses du candidat socialiste et examine la possibilité de mettre fin aux discriminations qui touchent les homosexuels dans le code pénal. Robert Badinter et Gisèle Halimi prennent la parole.

  • 27 juillet 1982 - L'assemblée nationale dépénalise l'homosexualité

    Six mois après le début des discussions, l'article 331, alinéa 2 du Code pénal est définitivement abrogé. La gauche vote la loi du 4 août 1982 et met fin à une loi discriminatoire héritée de Vichy qui permettait de punir "d'un emprisonnement de six mois à trois ans et d 'une amende de 60 francs à 20 000 francs toute personne qui aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu mineur du même sexe." De nombreuses personnalités politiques qui occupent encore le devant de la scène aujourd'hui se sont opposés à l'abrogation du texte. Parmi eux, <a href="http://www.europe1.fr/Politique/Depenaliser-l-homosexualite-En-81-Fillon-disait-non-1401075/">François Fillon, alors jeune député</a> ou Jean-Claude Gaudin.

  • Juin 1994 - Pierre Seel reconnu déporté homosexuel

    Après la publication de son livre, <em>Moi, Pierre Seel, déporté homosexuel</em>, chez Calmann-Lévy, Pierre Seel demande à l'État d'être reconnu "déporté homosexuel". Ce sera chose faite en juin 1994, l'État lui délivrant le titre de déporté politique. Il devient alors le symbole de la déportation pour motif d'homosexualité pendant la seconde Guerre mondiale. En 1993, il livrait déjà <a href="http://www.youtube.com/watch?v=jogx3FvSoeI">un témoignage poignant dans l'émission "Là-bas j'y suis"</a>, sur France Inter.

  • Novembre 1999 - Le Pacte Civil de Solidarité

    Le Pacs est voté par l'Assemblée nationale le 16 novembre 1999. Le gouvernement Jospin ouvre ainsi la voie avec force et fracas à la reconnaissance par l'État d'une union de deux personnes du même sexe.

  • 2005 - Chirac reconnait la déportation d'homosexuels français dans les camps nazis

    Le 26 avril 2001, Lionel Jospin évoque pour la première fois de la part de l'État, la déportation pour homosexualité. Dimanche 24 avril 2005, Jacques Chirac reconnait finalement la déportation des homosexuels français dans les camps nazis dans son discours à la Nation lors de la Journée nationale du souvenir de la déportation.

  • 5 juin 2004 - Noël Mamère, le pionnier

    Dans sa mairie de Bègles, Noël Mamère célèbre le premier mariage civil homosexuel en France. Des personnalités comme Pierre Bourdieu, Jacques Derrida ou Pierre Bergé le soutiennent dans une démarche qui lui vaut des torrents d'insultes. Noël Mamère sera suspendu de ses fonctions et l'union finalement annulée le 13 mars 2007 par la Cour de cassation mais il aura réussi à faire bouger les lignes de la gauche.

  • 14 janvier 2009 - Toujours pas de don du sang pour les homosexuels

    Un nouvel arrêté sur le don du sang élargit les possibilités de dons du sang mais renouvelle l'exclusion des homosexuels du cercle de donneurs potentiels, posant de nouveau la question de la compatibilité entre l'homosexualité et le don du sang.. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot <a href="http://www.liberation.fr/societe/0101311640-dons-du-sang-un-risque-trop-eleve-chez-les-gays">évoque une "question de sécurité transfusionnelle"</a> pour justifier cette exclusion contre laquelle elle s'était pourtant déclarée opposée un an auparavant.

  • 12 février 2010 - Le transsexualisme n'est plus une maladie mentale en France

    Comme Roselyne Bachelot s'y était engagée le 16 mai 2009, le transsexualisme n'est plus considéré comme une maladie mentale en France, qui devient le premier pays au monde à le sortir de la liste des affections psychiatriques par un décret, publié au Journal officiel, qui supprime "les troubles précoces de l'identité de genre" d'un article du code de la Sécurité sociale relatif aux "affections psychiatriques de longue durée".

  • Mai 2012 - Les promesses du candidat Hollande

    Le mariage homosexuel fait partie des promesses de campagne du candidat socialiste.

  • 12 février 2013 - Le mariage pour tous

    Après 10 jours, 10 nuits, 109 heures de débat, 49999 amendements et d'innombrables prises de bec, le débat-marathon sur le projet de loi sur le mariage gay s'achève le 9 février à l'aube au Palais Bourbon. Le vote solennel du 12 février consacre un progrès pour l'égalité des droits. Le texte doit encore être examiné au Sénat à partir du 18 mars.

» Suivez en direct toutes les réactions à l'adoption du mariage gay

Il est l'heure de clôturer ce live. Merci de l'avoir suivi et à bientôt sur Le HuffPost!

Partager:

Les manifestations relatives au mariage homosexuel ont rassemblé mardi soir à Paris quelque 3.500 personnes du côté des opposants à la loi, et environ 2.500 pour ses partisans, a indiqué la préfecture de police de Paris (PP).

Partager:

A priori, la charge contre les journalistes est finie. Elle serait due à "des individus cagoulés appartenant à des groupes distincts de la Manif pour tous".

Partager:

Des incidents ont éclaté ce soir dans le centre de Paris entre des opposants au mariage homosexuel, dont certains lançaient des projectiles sur les forces de l'ordre qui répliquaient au gaz lacrymogène, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Vers 21h50, les organisateurs avaient appelé la foule de plusieurs milliers de personnes à "quitter calmement les lieux", sur fond de "Ce n'est qu'un au revoir" diffusé par la sono.

Vers 22h45, des centaines de personnes étaient toujours présentes sur l'esplanade des Invalides (VIIe arrondissement). Une partie d'entre elles, entre 50 et 100 personnes selon les journalistes de l'AFP, certaines masquées, provoquaient les CRS et gendarmes mobiles, retranchés derrière des grilles fixées à des camions anti-émeutes interdisant l'accès à la rue de l'Université, où se trouve l'Assemblée nationale.

Des pétards, bouteilles et autres projectiles étaient lancés sur les forces de l'ordre qui répliquaient par des jets de gaz lacrymogène pour éloigner les excités.

Les journalistes, traités de "collabos", "salauds" et "pourris", étaient également pris à partie par des manifestants agressifs.

Non loin de là, sur la pelouse de l'esplanade des Invalides, environ 200 "veilleurs" étaient paisiblement assis à la lueur des bougies, chantant le chant scout "L'espérance" .

Ci-après, un témoignage d'un journaliste de France 2 sur place, qui affirme s'être fait charger par les manifestants. Plusieurs journalistes seraient blessés.

D'autres journalistes sur place reportent des faits similaires:

Partager:

Selon un journaliste de France 2, les divisions commencent à s'afficher au sein de la Manif pour tous

Partager:

Le cortège est complètement arrivé aux Invalides. Les organisateurs prennent la parole sur le char, avec les députés UMP ayant déposé le recours devant le Conseil constitutionnel, notamment Hervé Mariton et Philippe Gosselin.

Quelques minutes plus tard, les organisateurs ont appelé à la dispersion.

mariage gay

mariage gay

mariage gay

Partager:

Interviewée par Le HuffPost, la porte-parole de la Manif pour tous précise son point de vue concernant la présence d'élus du Front national, notamment Marion Maréchal-Le Pen, dans le cortège:


Frigide Barjot s'explique sur la présence du FN... par LeHuffPost


Frigide Barjot s'explique sur la présence du FN... par LeHuffPost

Partager:

Xavier Bongibault, porte-parole de la Manif pour tous, a quitté la manifestation des anti-mariage gay. Il est parti en courant de la tête du cortège après une discussion très animée avec des élus. Le service de sécurité l'a exfiltré dans une voiture.


Xavier Bongibault a quitté le cortège des anti... par LeHuffPost

Partager:

Frigide Barjot demande au micro que les membres du syndicat étudiant UNI (droite) enlèvent leurs autocollants, où l'on peut voir le slogan "Hollande ennemi de la famille".

La porte-parole de la Manif pour tous s'est faite siffler dans la foule. Un manifestant en désaccord demande à Frigide Barjot de laisser les étudiants tranquilles et de ne pas enfermer les manifestants dans son cadre. "On est tous là pour la même chose", dit-il.

Un peu plus tard, Frigide Barjot a arraché elle-même les stickers en question.

mariage gay

mariage gay

Partager:

Xavier Bongibault, interrogé par Le HuffPost, explique pourquoi deux hommes assurent sa sécurité aujourd'hui. Il assure avoir reçu 2500 menaces de mort et avoir subi huit agressions physiques depuis le mois de septembre. Le service d'ordre qui lui est dédié est payé par La Manif Pour Tous, assure-t-il.

mariage gay

Partager:

Partager:

L'un des militants qui a perturbé le vote du mariage gay à l'Assemblée nationale a été placé en garde à vue, a-t-on appris ce mardi soir de source judiciaire. Le jeune homme de 22 ans est poursuivi pour "violence" à l'encontre de l'un des agents du Palais-Bourbon, a-t-il été précisé.

Une dizaine d'opposants, toujours selon cette source, avaient pris place dans les tribunes du public lors du vote définitif du projet de loi. Mais seuls deux d'entre eux ont tenté de déployer une banderole blanche réclamant un référendum, avant de se faire brutalement expulsés par le service de sécurité de l'Assemblée.

Pour en savoir plus, cliquez ici...

Partager:

mariage gay

Partager:

Des sifflets sont distribués alors que les manifestants scandent: "Un père, une mère, c'est élémentaire, François doit retourner à l'école".

mariage gay

Partager:

Partager:

mariage gay

mariage gay

Partager:

Partager:

Autour de la manifestation anti-mariage gay, un homme à la fenêtre de la chapelle St.Vincent de Paul portant un drapeau ressemblant à celui du sacré-coeur, emblème utilisé par le mouvement chrétien intégriste Civitas:

mariage gay

Partager:


Le défilé des anti-mariage gay par LeHuffPost

Plusieurs centaines de personnes manifestaient mardi soir à Paris contre le mariage homosexuel aux cris de "Hollande démission", après l'adoption du projet de loi à l'Assemblée nationale dans l'après-midi.

Réunis à l'initiative du collectif La Manif pour tous, ils sont partis à 19H30 du métro Sèvres-Babylone, dans le centre de Paris, pour rejoindre l'Assemblée comme ils le font depuis une semaine, selon des journalistes de l'AFP.

"Si certains pensent que c'est fini, on va leur montrer que ce n'est pas fini. (...) Je demande solennellement au président de soumettre ce projet au référendum", a déclaré dans la foule la chef de file du collectif, Frigide Barjot, pour qui "cette loi n'est pas légitime, le gouvernement est désavoué par 75% des Français".

mariage gay

Partager:
Partager:

Le cortège va démarrer, Barjot demande au camion sono de se mettre en route. On entend des "Hollande démission" dans la foule.

mariage gay

mariage gay


Frigide Barjot et les opposants au mariage gay... par LeHuffPost

Partager:

Partager:

Quelques membres du service d'ordre reçoivent des consignes tandis que quelques centaines de personnes attendent à la sortie du metro Sèvres-Babylone:

mariage gay

mariage gay

mariage gay

Des hommes d'Eglise sont aussi sur place:

mariage gay

Partager:

Le maire de paris Bertrand Delanoë ainsi que sa dauphine Anne Hidalgo, entourés de l'équipe municipale, devant la mairie du 4e arrondissement de Paris:

mariage gay


"La France est belle ce soir" par LeHuffPost

Partager:

Le député EELV Sergio Coronado a également pris la parole devant la mairie du 4e arrondissement de Paris. Après Franck Riester (UMP), il est le second député français a avoir fait son coming out en juin 2012.

Partager:

Partager:
Partager:

Erwann Binet, député PS de l'Isère et rapporteur du projet de loi sur le mariage pour tous, a été acclamé par la foule réunie devant la mairie du 4e arrondissement, à Paris.


Le discours d'Erwan Binet devant la Mairie du 4e par LeHuffPost

Partager:

Frigide Barjot, leader des opposants au "Mariage pour tous", a été chahutée à la sortie de l'Assemblée par des partisans de la loi. L'égérie des contestataires était venue assister au vote solennel.

Un peu plus tard, elle a semble-t-il réagi sur Twitter: "N'est-ce pas un problème que le vote d'une loi suscite autant de haine et de violence chez ses sympathisants ?"

Plus d'infos dans notre article sur le sujet.

Partager:

Moins d'une heure après l'annonce de la saisie du Conseil constitutionnel par les sénateurs UMP et UDI, la demande en question a été officialisée sur le site du conseil des sages.

Le 23 avril 2013, le secrétariat général du Conseil constitutionnel a enregistré une saisine présentée par au moins 60 députés et une saisine présentée par au moins 60 sénateurs:

• Affaire n° 2013-669 DC : loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe

Le texte des députés est disponible ici (PDF).

Partager: