Le mariage gay voté définitivement à l'Assemblée nationale de France, mais le feuilleton continue

Publication: Mis à jour:
MARIAGE GAY VOTE 23 AVRIL
L'Assemblée nationale a adopté le projet de loi instituant le mariage pour tous | Hélène Paris

MARIAGE GAY - Noces historiques à l'Assemblée nationale françaises. Sans surprise, les députés ont adopté de manière définitive et à une très large majorité le projet de loi ouvrant le mariage et l'adoption aux homosexuels. A moins d'un improbable coup de théâtre politique ou d'une éventuelle censure du Conseil constitutionnel, la France devient ainsi la neuvième nation européenne et la quatorzième au niveau mondial à légaliser les unions de couples du même sexe.

Le projet de loi, qui a été voté conforme à celui adopté par le Sénat, a recueilli le soutien de 331 députés. 225 députés ont voté contre, venant essentiellement des rangs de l'UMP et de l'UDI. 10 députés ont choisi de s'abstenir.

"Après 136 heures et 45 minutes de débats, l'Assemblée nationale a adopté le projet de loi" sur le mariage pour tous, a annoncé le président de la Chambre basse, Claude Bartolone, sous les applaudissements de l'aile gauche de l'hémicycle qui a scandé "Egalité, égalité" tandis qu'une partie de l'opposition quittait l'Assemblée.

vote mariage gay
Crédit: Nabil Touati / LCP

"Une loi pour la société toute entière" contre "un déni moral"

La gauche et la droite se seront opposées jusqu'au dernier moment sur ce projet de loi emblématique de la législature. Un incident de séance a notamment éclaté juste avant le vote entraînant l'exclusion de plusieurs spectateurs dans les tribunes. Selon des journaliste présents sur place, des militants ont tenté de déployer une banderole juste avant le vote. Ils ont été sortis des tribunes sur ordre de Claude Bartolone qui a exigé l'expulsion des "ennemis de la démocratie".

Une heure avant, une vive passe d'armes a notamment opposé le député UMP, Etienne Blanc, au ministre de l'Intérieur Manuel Valls lors des Questions au gouvernement qui précédaient le vote solennel.

"On ne peut changer une civilisation avec une loi ordinaire", a affirmé le premier, en accusant le gouvernement de pratiquer "le mépris et l'humiliation" envers les manifestants. Il s'est attiré une vive réplique de Manuel Valls, qui s'est insurgé contre les "violences homophobes" et "la mise en cause de la légitimité" du Parlement à voter la loi.

Les explications de vote ont été une ultime occasion pour les pro et les anti de croiser le fer et le verbe. "La gauche vient d'ouvrir le champ des libertés au nom de l'égalité des droits. [Mais] la France n'est qu'en train de rattraper son retard" sur d'autres pays d'Europe, a défendu l'écologiste Noël Mamère qui avait marié symboliquement en 2004 un couple homosexuel.

LIRE AUSSI: "J'ai reçu 4000 lettres d'insultes", par Noël Mamère

"Ce n'est pas une loi pour une minorité mais pour la société toute entière", a vivement défendu le député socialiste Bernard Roman tout en dénonçant "l'homophobie" qui s'est exprimée pendant les débats à l'Assemblée et lors des manifestations contre le mariage pour tous. "Marions-les, marions les dès l'été

"Vous ajoutez de la crise à la crise, vous allumez la mèche indigne de l'homophobie", lui a répondu le député UMP Hervé Mariton, qui fut l'un des principaux adversaires du texte.

Un recours déposé avant demain devant les Sages

Une chose est sûre, si la guerilla parlementaire s'achève ici, le combat contre le mariage pour tous continue dans la rue et dans les coulisses. Pendant que les anti manifesteront aux alentours de l'Assemblée nationale, et avant même le grand défilé prévu le 26 mai pour la fête de Mères, les sénateurs UMP et UDI-UC ont saisi le Conseil constitutionnel‎ dès le vote du texte à l'Assemblée.

"Nous avons fait en sorte qu'il n'y ait pas de fragilité juridique", assure la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti. Mais l'opposition espère attaquer le projet de loi sur la forme, malgré les déclarations passées du président du Conseil, Jean-Louis Debré, qui avait rappelé que le mariage relevait d'une décision du législateur.

Parmi les angles d'attaque de l'UMP: la filiation "qui a toujours eu dans notre droit une origine sexuée", "l'adoption", "la discrimination sur l'accès aux origines", "le contournement du principe des lois bioéthiques" et enfin le "droit au travail" dans l'article 16 bis du projet de loi, accusée d'obliger les couples homosexuels à révéler leur orientation sexuelle à leur employeur.

Le Conseil constitutionnel doit se prononcer dans un délai d'un mois. Et, sauf en cas de censure majeure, la loi devrait être promulguée dans la foulée, suivie de ses décrets d'application.

Les anti rêvent d'un scénario à la CPE

Les premiers mariages homos pourraient donc se tenir dès le mois de juin ou juillet. Mais les adversaires du projet de loi rêvent encore d'un scénario à la CPE, du nom du contrat première embauche défendu jadis par Dominique de Villepin et violemment contesté par la rue.

A l'époque, le texte de loi avait été adopté par le Parlement et promulgué par Jacques Chirac. Mais il n'était jamais entré en vigueur, faute de décrets d'application.

Close
Les pays qui ont dit oui
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée
Close
Mariage gay: chronologie d'un débat sans fin
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Close
L'histoire des droits des homosexuels en France
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

» Suivez en direct toutes les réactions à l'adoption du mariage gay

Il est l'heure de clôturer ce live. Merci de l'avoir suivi et à bientôt sur Le HuffPost!

Partager:

Les manifestations relatives au mariage homosexuel ont rassemblé mardi soir à Paris quelque 3.500 personnes du côté des opposants à la loi, et environ 2.500 pour ses partisans, a indiqué la préfecture de police de Paris (PP).

Partager:

A priori, la charge contre les journalistes est finie. Elle serait due à "des individus cagoulés appartenant à des groupes distincts de la Manif pour tous".

Partager:

Des incidents ont éclaté ce soir dans le centre de Paris entre des opposants au mariage homosexuel, dont certains lançaient des projectiles sur les forces de l'ordre qui répliquaient au gaz lacrymogène, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Vers 21h50, les organisateurs avaient appelé la foule de plusieurs milliers de personnes à "quitter calmement les lieux", sur fond de "Ce n'est qu'un au revoir" diffusé par la sono.

Vers 22h45, des centaines de personnes étaient toujours présentes sur l'esplanade des Invalides (VIIe arrondissement). Une partie d'entre elles, entre 50 et 100 personnes selon les journalistes de l'AFP, certaines masquées, provoquaient les CRS et gendarmes mobiles, retranchés derrière des grilles fixées à des camions anti-émeutes interdisant l'accès à la rue de l'Université, où se trouve l'Assemblée nationale.

Des pétards, bouteilles et autres projectiles étaient lancés sur les forces de l'ordre qui répliquaient par des jets de gaz lacrymogène pour éloigner les excités.

Les journalistes, traités de "collabos", "salauds" et "pourris", étaient également pris à partie par des manifestants agressifs.

Non loin de là, sur la pelouse de l'esplanade des Invalides, environ 200 "veilleurs" étaient paisiblement assis à la lueur des bougies, chantant le chant scout "L'espérance" .

Ci-après, un témoignage d'un journaliste de France 2 sur place, qui affirme s'être fait charger par les manifestants. Plusieurs journalistes seraient blessés.

D'autres journalistes sur place reportent des faits similaires:

Partager:

Selon un journaliste de France 2, les divisions commencent à s'afficher au sein de la Manif pour tous

Partager:

Le cortège est complètement arrivé aux Invalides. Les organisateurs prennent la parole sur le char, avec les députés UMP ayant déposé le recours devant le Conseil constitutionnel, notamment Hervé Mariton et Philippe Gosselin.

Quelques minutes plus tard, les organisateurs ont appelé à la dispersion.

mariage gay

mariage gay

mariage gay

Partager:

Interviewée par Le HuffPost, la porte-parole de la Manif pour tous précise son point de vue concernant la présence d'élus du Front national, notamment Marion Maréchal-Le Pen, dans le cortège:


Frigide Barjot s'explique sur la présence du FN... par LeHuffPost


Frigide Barjot s'explique sur la présence du FN... par LeHuffPost

Partager:

Xavier Bongibault, porte-parole de la Manif pour tous, a quitté la manifestation des anti-mariage gay. Il est parti en courant de la tête du cortège après une discussion très animée avec des élus. Le service de sécurité l'a exfiltré dans une voiture.


Xavier Bongibault a quitté le cortège des anti... par LeHuffPost

Partager:

Frigide Barjot demande au micro que les membres du syndicat étudiant UNI (droite) enlèvent leurs autocollants, où l'on peut voir le slogan "Hollande ennemi de la famille".

La porte-parole de la Manif pour tous s'est faite siffler dans la foule. Un manifestant en désaccord demande à Frigide Barjot de laisser les étudiants tranquilles et de ne pas enfermer les manifestants dans son cadre. "On est tous là pour la même chose", dit-il.

Un peu plus tard, Frigide Barjot a arraché elle-même les stickers en question.

mariage gay

mariage gay

Partager:

Xavier Bongibault, interrogé par Le HuffPost, explique pourquoi deux hommes assurent sa sécurité aujourd'hui. Il assure avoir reçu 2500 menaces de mort et avoir subi huit agressions physiques depuis le mois de septembre. Le service d'ordre qui lui est dédié est payé par La Manif Pour Tous, assure-t-il.

mariage gay

Partager:

Partager:

L'un des militants qui a perturbé le vote du mariage gay à l'Assemblée nationale a été placé en garde à vue, a-t-on appris ce mardi soir de source judiciaire. Le jeune homme de 22 ans est poursuivi pour "violence" à l'encontre de l'un des agents du Palais-Bourbon, a-t-il été précisé.

Une dizaine d'opposants, toujours selon cette source, avaient pris place dans les tribunes du public lors du vote définitif du projet de loi. Mais seuls deux d'entre eux ont tenté de déployer une banderole blanche réclamant un référendum, avant de se faire brutalement expulsés par le service de sécurité de l'Assemblée.

Pour en savoir plus, cliquez ici...

Partager:

mariage gay

Partager:

Des sifflets sont distribués alors que les manifestants scandent: "Un père, une mère, c'est élémentaire, François doit retourner à l'école".

mariage gay

Partager:

Partager:

mariage gay

mariage gay

Partager:

Partager:

Autour de la manifestation anti-mariage gay, un homme à la fenêtre de la chapelle St.Vincent de Paul portant un drapeau ressemblant à celui du sacré-coeur, emblème utilisé par le mouvement chrétien intégriste Civitas:

mariage gay

Partager:


Le défilé des anti-mariage gay par LeHuffPost

Plusieurs centaines de personnes manifestaient mardi soir à Paris contre le mariage homosexuel aux cris de "Hollande démission", après l'adoption du projet de loi à l'Assemblée nationale dans l'après-midi.

Réunis à l'initiative du collectif La Manif pour tous, ils sont partis à 19H30 du métro Sèvres-Babylone, dans le centre de Paris, pour rejoindre l'Assemblée comme ils le font depuis une semaine, selon des journalistes de l'AFP.

"Si certains pensent que c'est fini, on va leur montrer que ce n'est pas fini. (...) Je demande solennellement au président de soumettre ce projet au référendum", a déclaré dans la foule la chef de file du collectif, Frigide Barjot, pour qui "cette loi n'est pas légitime, le gouvernement est désavoué par 75% des Français".

mariage gay

Partager:
Partager:

Le cortège va démarrer, Barjot demande au camion sono de se mettre en route. On entend des "Hollande démission" dans la foule.

mariage gay

mariage gay


Frigide Barjot et les opposants au mariage gay... par LeHuffPost

Partager:

Partager:

Quelques membres du service d'ordre reçoivent des consignes tandis que quelques centaines de personnes attendent à la sortie du metro Sèvres-Babylone:

mariage gay

mariage gay

mariage gay

Des hommes d'Eglise sont aussi sur place:

mariage gay

Partager:

Le maire de paris Bertrand Delanoë ainsi que sa dauphine Anne Hidalgo, entourés de l'équipe municipale, devant la mairie du 4e arrondissement de Paris:

mariage gay


"La France est belle ce soir" par LeHuffPost

Partager:

Le député EELV Sergio Coronado a également pris la parole devant la mairie du 4e arrondissement de Paris. Après Franck Riester (UMP), il est le second député français a avoir fait son coming out en juin 2012.

Partager:

Partager:
Partager:

Erwann Binet, député PS de l'Isère et rapporteur du projet de loi sur le mariage pour tous, a été acclamé par la foule réunie devant la mairie du 4e arrondissement, à Paris.


Le discours d'Erwan Binet devant la Mairie du 4e par LeHuffPost

Partager:

Frigide Barjot, leader des opposants au "Mariage pour tous", a été chahutée à la sortie de l'Assemblée par des partisans de la loi. L'égérie des contestataires était venue assister au vote solennel.

Un peu plus tard, elle a semble-t-il réagi sur Twitter: "N'est-ce pas un problème que le vote d'une loi suscite autant de haine et de violence chez ses sympathisants ?"

Plus d'infos dans notre article sur le sujet.

Partager:

Moins d'une heure après l'annonce de la saisie du Conseil constitutionnel par les sénateurs UMP et UDI, la demande en question a été officialisée sur le site du conseil des sages.

Le 23 avril 2013, le secrétariat général du Conseil constitutionnel a enregistré une saisine présentée par au moins 60 députés et une saisine présentée par au moins 60 sénateurs:

• Affaire n° 2013-669 DC : loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe

Le texte des députés est disponible ici (PDF).

Partager:

Sur le web

DOCUMENTS. Mariage gay : ce que contient le projet de loi

Loi sur le mariage gay : Claude Bartolone a reçu une lettre de ...

Mariage homosexuel : Un projet de loi trés chahuté à Lyon

Mariage gay : à quelques heures du vote, les «anti» ne désarment pas

Le mariage homosexuel peut-il être retoqué ?

Le mariage homosexuel, une loi déjà dépassée

quels recours les anti-mariage gay envisagent-ils?