NOUVELLES

La danse-thérapie, un projet pilote des Grands Ballets canadiens

23/04/2013 04:17 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

La danse peut-elle avoir des effets bénéfiques la santé des personnes âgées ou guérir certaines maladies? C'est ce qu'explorera le premier Centre national de danse-thérapie, qui vient de lancer ses activités de recherche à Montréal.

Ce projet pilote, financé par le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, est mené par Les Grands Ballets canadiens, en association avec le CHUM, l'Hôpital Sainte-Justine, le Centre Perform de l'Université Concordia et l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal.

En premier lieu, le Centre national de danse-thérapie accueillera 300 aînés. Le directeur de l'établissement, Christian Sénéchal en note l'aspect novateur.

« Il y a des initiatives qui existent au Canada et dans le monde, il y a des services offerts en danse-thérapie ou de la recherche ou de la formation, mais le fait d'intégrer les trois fonctions, on ne trouve aucune comparaison ailleurs », explique-t-il.

Louis Behrer, chercheur au Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal, suivra de près un groupe d'aînés jusqu'en 2016 : « On va évaluer leur mémoire, leur mobilité, la santé cérébrale et physique, et ensuite après trois, quatre, six mois de danse, on va voir les bénéfices qu'on peut observer. »

Des séances de danse-thérapie seront d'abord proposées à l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal et sur le campus Loyola de l'Université Concordia. Elles seront ensuite offertes au CHUM et à Sainte-Justine, notamment aux personnes atteintes de troubles alimentaires.

« Les bienfaits de la danse ont été constatés dans de nombreuses maladies liées à l'enfance et au vieillissement », affirme le directeur général des Grands Ballets canadiens, Alain Dancyger.

Une nouvelle vocation des Grands ballets canadiens

Les locaux des Grands Ballets canadiens, rue Rivard à Montréal, ne sont pas adaptés pour recevoir les personnes à mobilité réduite. La direction attend donc avec impatience la construction de la Maison de la danse, qui devrait ouvrir ses portes dans le Quartier des spectacles en juin 2015.

L'édifice abritera le Centre national de danse-thérapie, dont quatre studios consacrés à la thérapie par le mouvement.

PLUS:rc