NOUVELLES

RTC : 7,5 millions $ en heures supplémentaires en 2012

22/04/2013 05:09 EDT | Actualisé 21/06/2013 05:12 EDT

Les coûts des heures supplémentaires ont encore grimpé l'an dernier au Réseau de transport de la Capitale (RTC). La facture a atteint plus de 7,5 millions $ en 2012, selon des données obtenues grâce à la Loi d'accès à l'information. Montrée du doigt par le Vérificateur général pour la mauvaise organisation du travail, la direction a décidé de s'attaquer au problème.

Ce sont les chauffeurs d'autobus qui ont cumulé le plus d'heures supplémentaires au RTC en 2012. Ils ont travaillé 123 000 heures de plus que prévu, pour une facture de 5 889 000 $.

Une hausse de près d'un million de dollars par rapport à l'année précédente. En 2011, le RTC leur avait versé 4 909 000 $ pour leurs heures supplémentaires.

Certains chauffeurs du RTC ont ainsi pu se faire payer jusqu'à 48 000 $ d'heures supplémentaires faisant bondir leur salaire au-delà de 100 000 $. Trois chauffeurs ont touché entre 115 000 $ et 118 000 $, en incluant leur salaire de base, les heures supplémentaires et les avantages sociaux.

Pour leur part, les employés de l'entretien ont travaillé 41 950 heures supplémentaires en 2012, pour une facture totale de 1 657 000 $. Les cinq meilleurs salaires versés aux mécaniciens du RTC oscillent entre 81 000 $ et 97 800 $.

Une soixantaine de nouveaux chauffeurs

En décembre dernier, le vérificateur général de la Ville de Québec, François Gagnon, s'était dit préoccupé par le problème. Il révélait que les heures supplémentaires effectuées par les employés du RTC atteignaient un niveau record depuis deux ans, qu'il expliquait en grande partie par une mauvaise organisation du travail.

Le RTC a embauché 66 chauffeurs depuis janvier afin d'être prêt pour la saison des grands événements cet été à Québec. « On a procédé à une période d'embauche assez intensive au début de l'année pour s'assurer qu'on soit complet pour la période estivale pour réduire le surtemps qu'on a vu l'été passé », explique le directeur général du RTC, Alain Mercier.

L'embauche de personnel ne sera toutefois pas suffisante. Le RTC compte maintenant discuter avec les différents syndicats pour améliorer l'organisation du travail.

PLUS:rc