NOUVELLES

New Hampshire : ni impôt ni taxe

22/04/2013 07:58 EDT | Actualisé 22/06/2013 05:12 EDT

Les partisans des libertés individuelles et d'une intervention minimum de l'État dans leur vie pourraient trouver leur eldorado au New Hampshire. En accord avec sa devise, « Live free or die », le New Hampshire n'impose en effet ni impôt sur le revenu des particuliers ni taxe de vente à ses citoyens.

Au New Hampshire, les particuliers ne paient de l'impôt qu'au gouvernement fédéral. Pour un ménage à revenu moyen, qui est d'environ 66 000 $, cela représente 7900 $. En comparaison, au Québec, un tel ménage paierait presque le double, à 14 600 $.

Le New Hampshire tire ses recettes de la vente et de la distribution d'alcool, gérées par une commission. Il perçoit également des taxes sur la restauration et les services hôteliers.

Et alors que l'impôt demandé aux entreprises est faible, à 8,5 % de leurs revenus, l'impôt foncier est élevé. Ainsi, à Colebrook, petite ville de montagne située au nord du New Hampshire, on paie environ 6000 $ pour une maison de 230 000 $.

Toutefois, ce système fiscal a des conséquences. D'abord, les programmes sociaux sont peu développés. Le système de santé est essentiellement privé. On peut ainsi débourser 1000 $ par mois pour une assurance-maladie. Et une année à l'Université peut s'élever jusqu'à 35 000 $.

Et même si le New Hampshire a la réputation d'être peu dépensier, il éprouve de la difficulté à remplir ses coffres. Les besoins sont importants, notamment en termes d'infrastructures. Des solutions de rechange sont toutefois suggérées.

« J'ai proposé l'ouverture d'un casino bien réglementé près de la frontière du Massachusetts, car c'est là que la clientèle se trouve. Nos recherches nous indiquent qu'un tel casino serait très rentable », indique Margaret Hassan.

État de prédilection pour les gens aux revenus élevés, le New Hampshire figure parmi les premiers États dans les palmarès américains portant sur la qualité de vie, le faible taux de criminalité et le faible taux de chômage. Ce dernier, à 5,8 %, est en deçà de la moyenne nationale, qui était de 7,6 % en mars.

D'après un reportage de Maxime Bertrand

PLUS:rc