NOUVELLES

Des citoyens marcheront pour l'environnement dimanche

21/04/2013 08:10 EDT | Actualisé 21/06/2013 05:12 EDT

Des marches soulignant le Jour de la Terre, célébré le 22 avril à travers le monde, auront lieu dimanche dans plusieurs villes du Québec.

L'ensemble des groupes environnementaux doit prendre part à l'événement.

Selon le directeur du Jour de la Terre, Pierre Lussier, malgré les progrès réalisés au cours des années, la sensibilisation à l'état de la planète doit se poursuivre.

Au Québec, M. Lussier se réjouit du moratoire sur l'exploitation et l'exploration des gaz de schiste et de la fermeture de la centrale Gentilly-2. Selon lui, il faut maintenant s'attarder au renversement proposé du flux du pipeline pour transporter le pétrole de l'Ouest vers le Québec.

La manifestation montréalaise débutera à 14 h à la Place des festivals. Il est prévu que les participants à la marche fassent sonner alarmes, cellulaires et cadrans pour symboliser l'urgence de trouver une alternative à notre dépendance aux énergies fossiles.

« C'est une marche qui se veut évidemment familiale, conviviale. C'est une marche citoyenne. Moi je le vois comme une marche du refus. De refuser certaines décisions qui sont prises peut-être aveuglément par nos gouvernements », indique Sébastien Huberdeau, co-porte-parole de l'événement.

La majorité des activités entourant le Jour de la Terre seront toutefois présentées lundi dans la métropole québécoise. Une collecte gratuite de matières électroniques se tiendra entre autres en matinée au square Victoria.

Le Jour de la Terre aura aussi son volet culturel. Une œuvre géante réalisée par l'artiste Roadsworth sera dévoilée mardi, au Centre Eaton, à Montréal, pour sensibiliser le public à l'importance de se débarrasser des piles et des batteries de façon sécuritaire.

Par ailleurs, dans le cadre de l'événement, plusieurs corvées de nettoyage sont prévues un peu partout à travers le Québec et le Canada.

À plus petite échelle que l'an dernier

Les organisateurs de Jour de la Terre à Montréal s'attendent à voir moins de participants qu'en 2012. L'an dernier, la marche avait réuni près de 250 000 personnes dans le contexte de la grève étudiante et du débat sur les droits de scolarité.

PLUS:rc