NOUVELLES

Patrimoine : des citoyens inquiets des travaux à venir dans la côte de Sillery

20/04/2013 06:00 EDT | Actualisé 20/06/2013 05:12 EDT

Au moment où viennent de se terminer les consultations publiques du ministère de la Culture sur l'avenir patrimonial de Sillery, la Coalition Héritage Québec tire la sonnette d'alarme au sujet des travaux de réfection qui seront bientôt entrepris à la mi-mai dans la côte de Sillery.

L'organisme a obtenu une copie des plans de réfection dans la côte de Sillery produits par la Ville de Québec. Ces plans proposent l'installation de deux amorces qui desserviraient, selon la Coalition héritage Québec, d'éventuels développements résidentiels dans le secteur.

La présidente de l'organisme, Johanne Elsener, fait valoir que ces travaux doivent être retardés. Selon elle, il s'agit d'un exemple qui démontre que l'avenir des grands domaines de Sillery est scellé et que les dés sont pipés d'avance dans ce dossier.

« À partir du moment où on décide de construire des égouts pour des futurs développements immobiliers, on est en droit de penser que la Ville s'oriente plus vers un lotissement de ces grands domaines que vers une conservation des grands domaines », plaide Mme Elsener.

Le son de cloche est le même du côté du vice-président de la Coalition pour l'arrondissement historique de Sillery, Charles-Robert Dionne. À l'instar de Mme Elsener, il croit que tout le processus est entaché. « D'une certaine manière, c'est prendre les gens pour des valises! », lance M. Dionne.

Ce dernier estime que le fait que la Ville de Québec aille de l'avant avec des travaux dans la côte de Sillery rend caduques les consultations publiques du ministère de la Culture sur l'avenir du patrimoine historique de Sillery, qui se sont terminées au début du mois d'avril.

« Ça rend moins crédible le processus de consultations qui a été mis en place puis ça, c'est dommage, parce que bien souvent à travers le Québec, le gouvernement fait des consultations et puis là, les gens réalisent après que leur avis n'a pas été tenu en compte », déplore M. Dionne.

De son côté, la Ville de Québec affirme que les égouts seront élargis uniquement sur une portion de 10 m. L'administration municipale dit vouloir effectuer ces travaux maintenant dans la côte de Sillery pour ne pas avoir à rouvrir la chaussée dans quelques années.

La Ville rappelle que ces infrastructures ont une durée de vie d'environ 50 ans.

PLUS:rc