POLITIQUE

Un projet de péage à la frontière américaine est à l'étude

19/04/2013 03:43 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT
Alamy

Le gouvernement américain songe à imposer des frais aux voyageurs qui franchissent la frontière du Canada et du Mexique vers les États-Unis.

Cette idée fait partie des propositions budgétaires de 2014 rendues publiques cette semaine par le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis.

Peu de détails ont cependant été dévoilés sur cette proposition. Selon un porte-parole du Département de la Sécurité intérieure des États-Unis, une étude devra décider à quel montant pourrait se chiffrer la contribution demandée.

Questionnée sur le sujet, Janet Napolitano, secrétaire à la Sécurité intérieure, a indiqué que les frais demandés aux voyageurs aideraient les Américains à payer les importants contrôles effectués aux frontières, entre autres en augmentant le nombre d'employés qui y est alloué, selon le journal The Buffalo News.

« Même si les 350 millions de visiteurs annuels apportent près de 150 milliards de dollars à notre économie, les frais qui permettent les opérations aux frontières n'ont pas été ajustés depuis plus de 10 ans, alors que nos opérations continuent à augmenter en complexité », a-t-elle indiqué.

Déjà, tous les passagers aériens qui entrent aux États-Unis doivent payer des frais de sécurité de 2,50 $US, qui sont inclus dans le prix du billet d'avion.

Opposition au projet

Le gouvernement canadien, qui tente depuis un moment d'en arriver à un accord avec l'administration américaine pour assouplir les règles douanières et faciliter les échanges aux frontières, réagit plutôt froidement à cette proposition.

Un porte-parole de l'ambassade canadienne à Washington, Chris Plunkett, tient d'ailleurs à souligner que l'idée n'est présentement qu'à l'étude.

« Nous croyons que n'importe quelle étude conclura que les revenus générés par ces frais ne seront rien comparés aux considérables dommages causés à l'économie », dit-il.

Quant à Brian Higgins, un membre du Congrès américain, il a indiqué qu'il allait militer de toutes ces forces contre l'imposition de ces frais, craignant lui aussi que ceux-ci découragent les voyageurs canadiens de venir aux États-Unis, causant une dégradation de l'économie américaine.

« Vont-ils utiliser la frontière nord pour financer les dispendieuses opérations qui ont lieu à la frontière mexicaine? », a-t-il lancé.

Un autre membre du Congrès, le sénateur Charles E. Schumer, du district de New York, s'est lui aussi dit opposé à la suggestion.

« Un passage aux frontières sécuritaire et efficace est l'élément vital de l'économie new-yorkaise, et tenter de heurter les voyageurs avec des frais élevés est une mauvaise idée », a-t-il indiqué.