NOUVELLES

L'attentat de Boston a des échos jusqu'en Tchétchénie

19/04/2013 02:38 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

L'origine tchétchène des auteurs présumés de l'attentat de Boston a suscité plusieurs réactions. À commencer par le président tchétchène, Ramzan Kadyrov, un proche du président russe, Vladimir Poutine.

Selon M. Kadyrov, les frères Tsarnaev étaient des inconnus en Tchétchénie. Il a dans la foulée rejeté la responsabilité du drame sur les services spéciaux américains.

« Nous ne connaissons pas les Tsarnaev, ils n'ont pas vécu en Tchétchénie, ils ont vécu et étudié aux États-Unis. Ce qui s'est passé à Boston est la faute des services spéciaux américains », a-t-il affirmé.

Pour sa part, la Russie dit attendre une déclaration « officielle » des États-Unis sur l'implication présumée des ressortissants tchétchènes dans l'attentat de Boston.

Le secrétaire d'État américain John Kerry a refusé vendredi de « spéculer » sur le lien que pourraient avoir les origines tchétchènes des deux frères Tsarnaev avec l'attentat.

« Je ne vais pas me livrer à des spéculations, je ne vais pas lancer des hypothèses », a déclaré le chef de la diplomatie américaine.

M. Kerry a refusé de dire s'il avait déjà contacté Moscou pour évoquer l'origine tchétchène des deux frères.

« Il serait totalement inapproprié de ma part de faire des commentaires sur des points de détail », a-t-il mentionné.

Guerre de Tchétchénie

La rébellion tchétchène indépendantiste a fait face à la puissance de feu des forces russes de 1994 à 1996, ce qu'on a appelé la première guerre de Tchétchénie.

Par la suite, les indépendantistes tchétchènes ont exporté leur cause dans les républiques voisines et même en Russie en menant des opérations parfois spectaculaires.

Selon plusieurs sources, des combattants tchétchènes ont participé aux combats en Irak et seraient actuellement aux côtés des rebelles en Syrie.

À LIRE AUSSI : notre dossier sur la guerre en Tchétchénie.

PLUS:rc