NOUVELLES

Keystone XL : Flaherty vante le projet 

19/04/2013 06:55 EDT | Actualisé 19/06/2013 05:12 EDT

Jim Flaherty a eu un entretien jeudi avec un haut responsable de l'administration Obama à propos du projet de pipeline Keystone XL de TransCanada. Il a tenté de convaincre le secrétaire du Trésor, Jack Lew, que le controversé projet était vital pour les économies des deux pays.

Après avoir assisté à des rencontres du G20 dans la capitale américaine jeudi, le ministre des Finances du Canada a déclaré lors d'un point de presse que son homologue lui avait confié que le processus suivait son cours.

M. Flaherty a souligné qu'un récent rapport du département d'État américain indique que le projet est très important pour les deux économies, en particulier pour l'emploi aux États-Unis puisqu'il doit permettre la création de plus de 40 000 postes bien rémunérés. Lors de la rencontre, M. Flaherty a aussi insisté sur le fait qu'il est moins dommageable pour l'environnement de transporter le bitume par oléoduc que par voie ferrée.

Le pipeline Keystone XL doit acheminer le pétrole des sables bitumineux de l'Alberta jusqu'aux raffineries de la côte du golfe du Mexique en traversant six États américains.
Le projet est vivement dénoncé par les écologistes, qui exercent une pression intense sur le président américain Barack Obama pour que la proposition de TransCanada soit rejetée.

Cette réunion était la première entre les deux chefs des finances depuis que M. Lew est entré en fonction le 28 février. « Il s'agit d'une personne influente à Washington », a affirmé M. Flaherty à propos de son homologue américain. « Il est le quatrième secrétaire du Trésor à qui j'ai affaire. J'espère développer une relation cordiale avec lui, comme celle que j'entretenais avec (l'ancien secrétaire du Trésor) Tim Geithner. »

Jeudi, plusieurs personnes ont convergé vers Grand Island, au Nebraska, pour assister à une audience du département d'État américain considérée par plusieurs comme un champ de bataille crucial dans le processus d'approbation du pipeline Keystone XL. Après des mois de stagnation, un rapport du département d'État a ouvert la voie à une décision sans appel sur le tracé proposé par TransCanada. Le document révèle qu'il n'y a pas de raisons écologiques majeures de bloquer Keystone XL.

La Presse Canadienne

PLUS:rc