NOUVELLES

Obama à Boston pour un hommage aux victimes

18/04/2013 06:06 EDT | Actualisé 18/06/2013 05:12 EDT

Au cours d'une cérémonie empreinte de sobriété, le président Barack Obama a livré un message d'espoir axé sur la résilience des Bostoniens et du peuple américain pour clôturer la commémoration des victimes del'attentat survenu au fil d'arrivée du marathon de Boston, lundi dernier.

Sous un concert d'applaudissements des 2000 personnes réunies dans la cathédrale Holy Cross de Boston, le président américain est venu témoigner, au nom du peuple américain, son appui aux Bostoniens. « C'est peut-être votre ville, mais nous nous en réclamons tous », a-t-il déclaré.

Le président a clamé sa confiance envers la Ville et sa population. « Vous allez vous remettre à courir », a-t-il prédit déclenchant une nouvelle salve d'applaudissements.

S'adressant aux auteurs de l'attentat, il les a prévenus qu'ils avaient choisi la mauvaise Ville et qu'ils allaient finir par être épinglés. « Vous serez tenus responsables de vos actes », a déclaré M. Obama tout en leur rappelant qu'ils n'arriveraient pas à écarter les Bostoniens et les Américains de leurs valeurs.

« S'ils cherchaient à nous intimider, à nous terroriser, à ébranler les valeurs qui font de nous ce que nous sommes en tant qu'Américains, il faut être très clair: ils ont choisi la mauvaise ville », a déclaré M. Obama. « L'année prochaine, le troisième lundi d'avril, le monde reviendra dans cette merveilleuse ville américaine pour courir mieux que jamais et pour encourager, plus fort que jamais, le 118e marathon de Boston », a-t-il conclu sous un nouveau concert d'applaudissements.

Accompagné de son épouse Michelle, le président Obama a participé à la cérémonie œcuménique, ouverte au public, au cours de laquelle le maire de Boston, Thomas Menino, le gouverneur du Massachusetts, Deval Patrick, et le cardinal de Boston, Sean O'Malley, ont également pris la parole. Ils ont tous livré des messages d'espoir en soulignant le courage et la résilience des gens de Boston.

Mesures de sécurité accrues

La cérémonie s'est déroulé sous un imposant dispositif de sécurité. Les participants ont dû, notamment, se soumettre à un détecteur de métal.

Les rues avaient été fermées dans les environs de la cathédrale où des centaines de personnes ont fait la queue, tôt jeudi matin, dans l'espoir d'obtenir l'une des 2000 places disponibles à l'intérieur de l'édifice. Mais, dès 9 h les autorités ont commencé à refuser les gens à l'entrée.

La cathédrale est située à moins de deux kilomètres du fil d'arrivée du marathon

Au terme de cette cérémonie interreligieuse, le président devait rencontrer des proches et des familles des victimes de cet attentat qui a secoué la ville de Boston et le pays tout entier.

Deux bombes ont explosé presque simultanément, lundi dernier, au fil d'arrivée du marathon de Boston. L'attentat a fait 3 morts et 176 blessés.

Trois jours après le plus grave attentat commis aux États-Unis depuis le 11 septembre 2001, les enquêteurs n'ont encore ni motif, ni revendication. L'enquête se poursuit et les enquêteurs recherchent au moins deux hommes qui ont été photographiés sur les lieux de l'explosion peu de temps avant les déflagrations.

Trois jours après le plus grave attentat commis aux États-Unis depuis le 11 Septembre, les enquêteurs n'ont encore ni motif, ni revendication, et aucune hypothèse n'est privilégiée, entre terrorisme international ou intérieur.

Mais ils ont une idée plus précise de la composition des bombes artisanales qui ont ensanglanté le centre de Boston, où des dizaines de milliers de personnes étaient massées sur le parcours du marathon. Les enquêteurs continuent de recueillir des fragments des bombes et des indices sur la scène de crime.

PLUS:rc