MARATHON DE BOSTON - Tom Lonergan a écrit un livre intitulé Heartbreak Hill et sous-titré "Le Thriller du Marathon de Boston". L'histoire? Un complot terroriste visant à entraîner une série d'explosions pendant la course, tuant et blessant au passage coureurs et spectateurs. Un roman publié en 2002.

Quand Tom Lonergan a entendu parler de vraies explosions lundi 15 avril, il a raconté à nos collègues américains du HuffPost "avoir eu une réaction viscérale instantanée" et s'être tout de suite dit: "Oh, mon Dieu, c'est exactement comme je l'avais prédit".

Une série de bombes le long du parcours du marathon

Dans son roman, qu'il a auto-édité, des Américains d'extrême-droite menacent de faire exploser une série de bombes le long du parcours du marathon avant d'être démasqués par un détective de la brigade criminelle. Lonergan a eu l'idée de cette histoire alors qu'il courait le 100ème Marathon de Boston en 1996. Tout au long de la course, il raconte "avoir eu peur qu'une bombe puisse exploser à n'importe quel moment".

"J'ai continué de courir bien après avoir franchi la ligne d'arrivée. Le Marathon de Boston était un endroit bien trop idéal pour que les cinglés de notre époque puissent l'ignorer".

Maintenant retraité et guide bénévole à temps partiel dans un musée de Nantucket, dans le Massachusetts, Tom Lonergan est un habitué du Marathon de Boston. Il y a participé 17 fois entre 1983 et 1999. Il explique par ailleurs que le passage à l'écriture s'est fait en 2001, après les attentats du 11 septembre, car "c'était un message qu' [il devait] faire passer".

Un message qu'il compte apparemment continuer à faire passer car il déclare ne pas avoir l'intention de retirer son livre de la vente. Heartbreak Hill "représente ce que je ressens par rapport au marathon, par rapport à la ville de Boston et par rapport à la course".

"Quelqu'un aurait pu s'inspirer de mon livre"

L'auteur du livre raconte aussi que les explosions ont été particulièrement troublantes à ses yeux car il ne pouvait "pas s'empêcher de penser, alors qu'[il regardait] les informations lundi, que quelqu'un aurait pu inspirer de [son] livre d'une certaine façon".

Bien que l'intrigue du roman puisse sembler prémonitoire, il est cependant peu probable que les auteurs des explosions s'en soient inspirés. Auto-édité par Lonergan grâce à la société iUniverse, le livre n'a pas été vendu à beaucoup d'exemplaires d'après l'auteur.

Coïncidence ou non, cette histoire vient s'ajouter à celle de la couverture de l'album rap Party Music de The Coup qui, préparée au mois de juin 2001, montrait les tours du World Trade Center en train d'exploser.

NOTE : L'auteur n'a pas cherché à se faire la publicité grâce aux évènements de Boston. Nos collègues américains l'ont contacté après avoir découvert l'existence de son livre sur Slate.com. Les liens présents dans l'article ont par ailleurs été insérés par nos soins et non à la demande de l'auteur.

Loading Slideshow...
  • Le départ

    Plus de 26.000 personnes participaient à ce marathon, la course la plus ancienne des Etats-Unis.

  • Le départ

    Le marathon de Boston est organisé dans la capitale du Massachusetts depuis 1897. Il est habituellement couru le troisième lundi d'avril, et ce lundi était férié dans l'Etat.

  • Les deux vainqueurs

    Lelisa Desisa Benti (à gauche) et Rita Jeptoo (à droite), les deux vainqueurs de la 117ème édition du Marathon de Boston posent à côté de leur trophée. Deux heures avant les explosions.

  • La première explosion, vue par un coureur

  • La première explosion, sur le bas côté de la route empruntée par les coureurs et où étaient massés les spectateurs, a soulevé une énorme nuage de poussière. Les gens se sont mis à hurler, certains cherchant désespérément à fuir en grimpant sur les barrières. La deuxième explosion a lieu quelques secondes plus tard.

  • La deuxième explosion

  • Les coureurs sont arrêtés

  • Les coureurs sont sous le choc

    Les deux explosions, au centre de la ville, se sont produites "simultanément", près de la ligne d'arrivée de la course, à environ 50 à 100 mètres de distance

  • Les secours sont arrivés très rapidement sur place

  • Le périmètre est fermé

  • Les coureurs quittent la scène

    Un autre témoin, Brian Walker, a raconté sur CNN qu'une des explosions était tellement forte qu'il avait cru que sa tête "allait éclater". Il y avait beaucoup de poussière, de la fumée, du verre", a-t-il dit, faisant également état de personnes "grièvement blessées". Un autre témoin, Zara Bielkus, 30 ans a raconté à l'AFP "des membres humains, des morceaux de corps".

  • Les blessés sont transportés vers les hôpitaux

  • Les coureurs retrouvent leurs proches