RICINE - Deux lettres, et la même substance toxique. Après un sénateur américain, c'est au tour de Barack Obama d'avoir reçu un courrier contenant de la ricine, a indiqué le FBI mercredi 17 avril.

Mais de quoi s'agit-il? La ricine est une toxine extrêmement dangereuse qui se trouve dans les fèves du ricin, une plante principalement cultivée en Inde, en Chine et au Brésil.

Ces fèves sont habituellement traitées pour produire une huile utilisée dans le passé comme laxatif. Elle est aujourd'hui employée par l'industrie comme lubrifiant, mais aussi dans certaines peintures et vernis. Les résidus de cette huile peuvent contenir jusqu'à 5% de ricine, le fameux poison hautement toxique popularisé par la série Breaking Bad.

Un poison mortel

Ingestion, injection ou inhalation, les voies d'intoxication à la ricine sont nombreuses et une faible dose suffit à tuer. Son mode de fonctionnement? La ricine pénètre les cellules et bloque la production de protéines sans lesquelles la cellule périt.

Selon l'Institut national de veille sanitaire (INVS), lors d'une injection par voie orale, la dose létale minimale est d'1mg de ricine par kilogramme chez l'adulte, mais certains auteurs estiment estiment qu'une dose totale de 30 milligrammes suffirait à tuer. Par voie parentérale (injection), la dose mortelle serait de l'ordre de 1 à 3 milligrammes chez l'adulte.

Elle peut facilement être diluée dans de l'eau de distribution sans en modifier le goût, mais aussi introduite dans un aliment ou dispersée à l'aide d'un aérosol.

Après intoxication, les premiers signes et symptômes apparaissent généralement dans un délai de 3 à 6 heures, même s'ils peuvent être retardés de quelques jours. Au programme, une mort lente et douloureuse accompagnée de vomissements, douleurs abdominales très fortes, diarrhées profuses et parfois sanglantes, crampes abdominales, déshydratation dans un tiers des cas ou encore d'hypotension.

Parmi les signes neurologiques, la victime d'un empoisonnement à la ricine souffrira de crampes, faiblesse musculaire, troubles de la vision, d'une altération de la conscience et de convulsions, essentiellement provoqués par des pertes hydro-électrolytiques (eau et minéraux) massives.

Précédents

Mardi 16 avril, le Sénat américain a annoncé qu'une lettre contenant ce poison avait été adressé au sénateur républicain Roger Wicker. Celle-ci avait été postée depuis Memphis et le poison a été détecté lors d'une inspection de routine dans un bâtiment distinct du Capitole, et la lettre en question n'a pas atteint le bureau du sénateur Wicker, avait indiqué auparavant à des journalistes américains le chef des démocrates du Sénat, Harry Reid.

En février 2004, le Sénat et la Maison Blanche avaient déjà été les cibles d'une attaque à la ricine, un agent biologique envoyé sous forme de poudre, des attaques qui n'avaient pas fait de morts.

La ricine avait aussi été adressée au département des Transports en octobre puis à la Maison Blanche en novembre 2003, dans des lettres signées d'un certain "ange déchu", qui réclamait un changement dans la réglementation sur les horaires de travail des routiers américains.

Mais à l'automne 2001, des attaques non élucidées utilisant la bactérie du charbon avaient fait cinq morts. Depuis, tout le courrier envoyé aux élus de la nation est examiné à l'extérieur du Capitole avant d'être acheminé.

Même chose à la Maison Blanche où le courrier passe par un centre postal. Ce centre, situé à l'extérieur de la Maison Blanche, "détecte de façon habituelle les lettres ou paquets qui nécessitent un examen supplémentaire ou des analyses scientifiques avant d'être livrées", avait déclaré Ed Donovan, porte-parole du Secret Service.

Dans cette scène, Walter White, le héros de Breaking Bad dissimule une dose du fameux poison: