Combien de fois par semaine faut-il faire l'amour pour être heureux? A priori, la réponse à cette question devrait être subjective, mais cette étude publiée dans la revue Social Indicators Research permet une tentative de définition du nombre de rapport idéal.

"Avoir plus de relations sexuelles augmente le bonheur, mais ce qui rend les gens encore plus heureux c'est de penser que notre fréquence de rapports est supérieure à celle des autres," explique Tim Wadswort, professeur de sociologie à l'université du Colorado, le principal auteur de l'étude. D'après ses résultats, nous serions généralement plus heureux quand la fréquence de nos rapports sexuels se trouve légèrement au-dessus de la moyenne nationale.

Si l'on se base sur la moyenne nationale en France qui est de 8,9 rapports par mois, selon nos calculs les Français devraient donc faire l'amour environ trois fois par semaine pour être parfaitement heureux. Pour quelles raisons? Explications.

Question de comparaison

Afin de comprendre comment la vie sexuelle des autres nous influence, Tim Wadsworth s'est intéressé au cas de 15.000 américains dont les habitudes de vie ont été recensées entre 1993 et 2006. Ces sondages nationaux lui ont permis de déterminer dans quelle mesure la fréquence des rapports sexuels influençait le bien être. La première conclusion à laquelle il est parvenu en analysant ces chiffres? Plus les rapports sexuels étaient fréquents, plus le bonheur rapporté était élevé.

Mais si l'étude s'arrêtait là, on n'aurait rien appris de nouveau. Car ce qu'a également découvert notre chercheur, c'est que plus les autres ont de rapports sexuels, moins on est heureux. Pour être vraiment satisfait de sa vie sexuelle, il faudrait donc avoir un peu plus de rapports sexuels que la moyenne. Bref, nous réagirions un peu comme cet écolier qui, malgré un 15 en maths ne serait pas content parce que la plupart de ses camarades auraient 16.

Pour parvenir à cette conclusion, le sociologue a créé plusieurs groupes à partir des données fournies par ces 15.000 américains, chacun des groupes jouant le rôle d'une sorte de classe sociale, de la même manière qu'on compare les revenus en fonction des catégories socioprofessionnelles.

En introduisant donc cette notion de groupe, le chercheur s'est ainsi rendu compte que le bonheur était pondéré par l'appartenance à tel ou tel groupe. Finalement, le bonheur ne serait donc pas lié uniquement à la fréquence des rapports mais aussi à ceux qu'on imagine ou dont on sait être ceux de son entourage.

Le rôle des médias

Cependant, à l'inverse des signes extérieurs de richesse et des bonnes notes en maths, le sexe est (en général) une affaire privée. Alors comment estimer le nombre de rapports sexuels qu'ont nos voisins ou nos amis?

D'après Tim Wadsworth, ce sont principalement les médias qui nous éclairent sur le sujet. "Les magazines tels que Glamour ou Cosmopolitan publient fréquemment des sondages sur le sexe", rappelle-t-il.

La télévision et le cinéma pourraient aussi jouer un rôle, d'autant que les informations sont relayées par le bouche-à-oreille. "De multiples études démontrent que les gens sont informés du comportement sexuel des autres grâce aux discussions qu'ils ont avec leurs amis", indique Tim Wadsworth, avant d'ajouter : "Ainsi, si un individu a 2 ou 3 rapports sexuels par mois mais pense que ses amis en ont 4 par mois, sa probabilité de se sentir heureux chute de 14%."

"L'humain est une créature sociale; toute conscience de soi, toute identité, est dépendante du regard des autres", conclut Tim Wadsworth. Voilà pourquoi avec une moyenne de 8,9 rapports sexuels par mois en France, trois rapports sexuels par semaine pourraient faire définitivement oublier le légendaire pessimisme des Français.

En attendant, voici quelques bonnes raison de se hisser au-dessus de la moyenne:

Loading Slideshow...
  • Les bénéfices du sexe sur la santé

    Hormis le fait d'être le <em>fun</em> et d'apporter du plaisir, le sexe offre aussi de nombreux bénéfices sur la santé. Découvrez les avantages d'avoir des rapports sexuels de façon régulière...

  • Le sexe... éloigne la maladie

    Selon <a href="http://www.wilkes.edu/pages/1.asp" target="_hplink">l'université de Wilkes</a>, faire l'amour deux fois par semaine libère un anticorps appelé immunoglobuline A or IgA, qui aide à protéger contre le corps contre les infections et les maladies. D'autres recherches suggèrent également que de fréquentes éjaculations (au moins cinq fois par semaine) chez l'homme réduisent le risque de développer, plus tard, un cancer de la prostate. Lisez le <a href="http://www.bjui.org/default.aspx" target="_hplink">British Journal of Urology International</a> à ce sujet (en anglais).

  • Le sexe... fait brûler des calories

    Cela ne prend pas un expert pour deviner que de faire l'amour de façon énergique revient à faire de l'exercice. Ainsi, une session de trente minutes d'actions sous (ou sur) les draps brûle environ 85 calories. Si vous faites le calcul, après des sessions comptabilisant un total de 42 heures, vous pourriez brûler 3,570 calories, ce qui équivaut à une livre. En ayant un rapport sexuel trois fois par semaine pendant un an, vous pourriez brûler l'equivalent de <strong>cinq livres</strong> par année. Oubliée, la diète!

  • Le sexe... soulage la douleur

    Pendant le rapport sexuel, une hormone appelée oxytocine est libérée lors de l'orgasme; elle accroît le niveau d'endorphines qui agissent comme un antidouleur naturel. Et le corps peut se relâcher. De nombreuses personnes constatent ainsi que leurs maux et douleurs (maux de tête, crampes, etc.) disparaissent ou s'améliorent après un rapport sexuel.

  • Le sexe... aide à combattre la dépression

    Les femmes qui ont des orgasmes régulièrement sont généralement plus relaxes, moins déprimées, et physiquement et émotionnellement plus satisfaites. Le sexe aide aussi à mieux s'endormir et relâche la tension nerveuse en produisant, dans le cerveau, de la sérotonine - qui contrôle l'humeur et que l'on trouve également dans les antidépresseurs.

  • Le sexe... vous garde jeune

    Faire l'amour régulièrement libère donc une pléthore d'hormones dans le corps, appelées «Les hormones du bonheur». Et elles contiennent de la testostérone. Avec l'âge, le niveau de testostérone diminue. Ainsi, de nombreux rapports sexuels assurent un bon niveau de testostérone dans le corps. Cette hormone joue un rôle important: elle garde les os et les muscles en santé, sans oublier l'aspect jeune de la peau. Chez les femmes, les rapports sexuels réguliers favorisent la bonne santé du plancher pelvien et réduit ainsi les risques d'incontinence lié à l'âge.