NOUVELLES

Presque tous les Canadiens ont du BPA dans l'urine et du plomb dans le sang

17/04/2013 05:18 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT
shutterstock
biochemistry of blood tests....

TORONTO - Une étude menée par Santé Canada suggère que la plupart des Canadiens ont le produit chimique bisphénol A dans leur urine et qu'ils ont tous des traces de plomb dans le sang.

Le rapport de 2009-2011 sur les substances chimiques dans l'environnement au Canada indique que le bisphénol A (ou BPA), un ingrédient dans la fabrication des plastiques, a été détecté dans l'urine de 95 pour cent des Canadiens âgés de trois à 79 ans.

Les enfants âgés de trois à cinq ans et ceux âgés de six à onze ans présentaient la plus grande concentration de BPA, tandis que les adultes âgés de 60 à 79 ans avaient en moyenne la plus petite quantité.

Les niveaux actuels de BPA étaient les mêmes que ceux retrouvés lors de tests similaires de 2007 à 2009. Les effets sur la santé de l'exposition à ce produit demeurent inconnus.

Bien que le plomb puisse nuire à la santé à tout âge et est particulièrement nocif pour les enfants, l'étude démontre que presque tous les Canadiens avaient des niveaux en deçà de celui auquel il est nécessaire de se faire soigner.

Les niveaux de plomb dans le sang sont également en baisse. Le niveau moyen pour les personnes âgées de six à 79 ans est environ 11 pour cent plus bas que le niveau moyen de 2007-2009, et quatre fois plus bas que les niveaux de 1978-1979.

«Cette plus récente collecte de données nationales de biosurveillance (...) servira à de futures activités de surveillance et de recherche», a souligné le Dr Robert Cushman, conseiller médical spécial de Santé Canada. «Cela nous permettra de mieux comprendre l'exposition humaine aux substances chimiques et nous aidera à élaborer des politiques visant à protéger la santé des Canadiens.»

Le bisphénol A, un produit chimique utilisé pour fabriquer certains plastiques et résines époxyde, est présent dans les contenants de nourriture et de boissons. Le BPA est excrété dans l'urine, donc la mesure de ces concentrations constitue la meilleure façon de détecter une exposition récente à ce produit chimique.

Des études sur les animaux ont démontré que le BPA affecterait le développement du cerveau, ce qui explique pourquoi le Canada et d'autres pays ont interdit le produit dans les biberons. Selon Santé Canada, l'exposition au BPA par les emballages alimentaires ne poserait pas de risques à la santé.