NOUVELLES

Caisse de dépôt : rémunération stable pour Michael Sabia

17/04/2013 07:48 EDT | Actualisé 17/06/2013 05:12 EDT

La rémunération totale du président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Michael Sabia, est demeurée la même en 2012 que l'année précédente, à 1,74 million de dollars.

Son salaire de base est resté stable, à 500 000 $, indique le rapport annuel de la Caisse, dévoilé mardi. À ce montant s'ajoutent différents avantages, dont l'assurance collective des employés de la Caisse, pour un total de 40 000 $ et une prime de rendement de 1,2 million de dollars, comme en 2011.

Toutefois, Michael Sabia a préféré recevoir 500 000 $ de cette prime au rendement dès 2012 et reporter de trois ans le versement de 700 000 $, un montant qui sera indexé aux rendements de la Caisse. L'an dernier, il avait encaissé 400 000 $ et repoussé à 2014 le versement du reste de sa prime au rendement.

Donc, la rémunération directe de M. Sabia a été plus élevée l'an dernier, à 1,04 million de dollars, soit une progression de près de 11 % sur un an, mais sa rémunération globale, incluant le versement différé d'une partie de sa prime de rendement, est restée la même.

Par ailleurs, M. Sabia a renoncé à participer à un régime de retraite et à toucher une indemnité de départ.

La Caisse précise dans son rapport annuel que la rémunération de ses hauts dirigeants est inférieure à celle d'autres grandes caisses de retraite au pays. La rémunération totale des six plus hauts dirigeants de la Caisse a atteint 6,52 millions de dollars l'an dernier, en hausse de 0,8 % par rapport à 2011.

En tout, les 2678 employés de la Caisse et de ses filiales se sont partagé l'an dernier des primes de 35,3 millions de dollars, contre 31,4 millions pour 2011.

Des achats et des ventes

Le rapport annuel de la Caisse indique aussi qu'elle s'est départie en 2012 de près du tiers de sa participation dans la firme d'ingénierie SNC-Lavalin, qui est secouée par des scandales de malversations depuis plus d'un an. Au 31 décembre 2012, la Caisse détenait 6,1 millions d'actions de SNC-Lavalin, contre 8,9 millions à la fin de 2011.

La Caisse a aussi vendu des actions de Power Corporation, de la Banque Nationale et de Dollarama, mais en a acquis des titres du Canadien National, de Bombardier, CGI, Rona, Saputo et Gildan.

PLUS:rc