NOUVELLES

Visite sur le chantier du CUSM à Montréal (PHOTOS)

16/04/2013 06:43 EDT | Actualisé 16/04/2013 09:13 EDT
Geoffrey Dirat

Avec ses nombreuses grues qui ornent le paysage montréalais depuis plusieurs mois déjà et ses 1 400 ouvriers, le chantier du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) attire l’attention. Afin de connaître l’avancement des travaux, Le Huffington Post Québec a eu la chance de visiter, entre autres, l’intérieur de ses deux urgences pour enfants et adultes. Incursion dans ce qui sera, bientôt, un des lieux de soins des plus modernes du Québec.

Il a fallu attendre quasi une décennie avant l’arrivée des premiers camions et grues sur le site de l’ancienne gare de triage Glen afin de concrétiser ce qui sera le plus gros hôpital anglophone de la métropole.

Un projet impressionnant tant par sa dimension que par le fait qu’il regroupe sur le même lieu l’hôpital Royal Victoria, l’Hôpital de Montréal pour enfants, le Centre du cancer, l’Institut thoracique de Montréal, l’Institut de recherche du CUSM et, finalement, les Shriners pour enfants.

Ces institutions seront reliées par des passerelles et des passages souterrains. Le tout concentré sur 42 acres et composé d’un peu plus de 200 000 mètres cubes de béton.

«Le futur CUSM est pensé pour être proche des gens et sera facile d’accès», explique Cinzia Colella, agente d’information pour le CUSM.

Les accès

Le site du CUSM sera accessible notamment par transport en commun (métro et train de banlieue) à la station Vendôme. Le financement se fait toutefois toujours attendre pour la réalisation d’un second tunnel reliant la station au centre hospitalier.

Sur le site de l’hôpital, on retrouvera des stationnements souterrains pour les usagers. Ceux-ci seront recouverts d’espaces verts. Ceci permettra de créer des îlots de repos et des espaces de promenade.

Les employés pourront bénéficier d’un stationnement sur étages qui comptera 2 800 places. On peut déjà apercevoir la structure de ce stationnement de la rue Saint-Jacques Ouest.

C’est d’ailleurs derrière la structure centrale qu’on retrouve l’entrée du garage des urgences dédiée aux ambulances. Une nouveauté pour le CUSM.

«C’est un plus pour nos urgences d’avoir des entrées séparées de celle des autres patients qui se retrouvent dans la salle d’entente», explique le docteur Dr Harley Eisman, directeur de l'urgence de l'Hôpital de Montréal pour enfants.

Les équipes de soignants bénéficieront également d’un espace appréciable pour intervenir. De plus, les deux urgences peuvent s’adapter aux situations en se contractant ou en s’agrandissant selon les exigences liées aux volumes de patients.

Urgences

Adaptées aux besoins des équipes de soignants, les urgences ont été pensées pour faciliter la communication entre le personnel. Ainsi, du côté des enfants, on retrouvera des îlots de soins munis de petits murs afin de favoriser l’intimité des patients. La hauteur des murs permettra, d’ailleurs, de faciliter la surveillance des patients, indique le directeur de l’urgence.

«En cas de pandémie, l’urgence peut être isolée en zone. On pourrait faire une section pour la contamination», décrit le chef de l’urgence.

Des deux côtés, on retrouvera des couloirs séparés pour le personnel et les patients. «La circulation est distincte, les patients et les visiteurs de l’hôpital circulent dans un corridor et le personnel dans un autre», dit l’agente d’information pour le CUSM.

Selon l’échéancier des travaux, les premiers patients seront traités dès 2015.

INOLTRE SU HUFFPOST

Le chantier des urgences du CUSM