NOUVELLES

Le résultat de l'élection dans Kent vu comme un mauvais signe pour les conservateurs

16/04/2013 03:41 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

La victoire électorale de Brian Gallant dans la circonscription de Kent, au Nouveau-Brunswick, est aussi impressionnante que la défaite des progressistes-conservateurs.

Cette victoire écrasante est sans surprise. Les électeurs de Kent appuient le Parti libéral depuis plus d'un demi-siècle.

Le libéral Brian Gallant a récolté 3543 votes, plus de la moitié des votes. La néo-démocrate Susan Levi Peters a obtenu 1615 votes. Le progressiste-conservateur Jimmy Bourque a eu 837 voix, soit quatre fois moins que les libéraux.

Ce résultat pour le moins décevant pourrait faire mal aux progressistes-conservateurs, selon le politologue Roger Ouellette.

« Les gens sont frustrés avec le gouvernement actuel. Ils veulent voir une nouvelle sorte de politique, pas la vieille politique comme on le voit actuellement. Ils veulent voir que l'économie est la priorité. Ils veulent voir la création d'emplois. Ils veulent voir qu'on s'attaque au taux de chômage très élevé. Je pense que cette frustration-là est une grosse raison qu'ils ont été dans notre direction », affirme Brian Gallant.

Le résultat de l'élection est à l'image d'une tendance au Nouveau-Brunswick. « Les résultats de l'élection complémentaire dans Kent reflètent ce que nous donnent les sondages, c'est-à-dire le Parti libéral premier, le NPD deuxième et les conservateurs troisièmes », ajoute Roger Ouellette.

Pour sa part, Jimmy Bourque ne pense pas que des décisions contestées du gouvernement Alward, notamment dans le dossier du gaz de schiste, aient nui à sa campagne.

« Non, je n'attribue pas nécessairement ça à ça. Quand j'ai fait du porte-à-porte, oui, c'est certain, les gens parlaient du gaz de schiste. Il y en a qui était contre. Il y en a qui étaient pour », explique Jimmy Bourque.

Brian Gallant prêtera serment dans les prochains jours à l'Assemblée législative.

PLUS:rc