NOUVELLES

Controverse autour d'une nomination à Munich

16/04/2013 02:49 EDT | Actualisé 15/06/2013 05:12 EDT

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), accuse le gouvernement péquiste de Pauline Marois d'avoir nommé Jean-Yves Duthel au poste de représentant d'Investissement Québec à Munich sur la seule base de l'amitié qu'il entretient avec elle et son mari.

En point de presse, le chef de la CAQ  a soutenu  que M. Duthel, un spécialiste des communications, n'a aucune compétence en matière de démarchage d'investissements.

Pour François Legault, Pauline Marois et son mari, l'ancien grand patron de la Société générale de financement (SGF), Claude Blanchet, ont voulu récompenser un ami.

Durant la période des questions, la députée libérale Lise Thériault a interpellé la première ministre sur cette question, suivie par le chef de la CAQ.

La ministre déléguée à la Politique industrielle, Élaine Zakaïb, a répondu en précisant qu'il s'agit d'une « embauche et non d'une nomination ». Cette « embauche » relève d'Investissement Québec, a-t-elle précisé.

Elle a indiqué que M. Jean-Yves Duthel parle couramment l'allemand et que le processus de recrutement a été respecté.

Jean-Yves Duthel a été un employé permanent aux communications du Parti québécois à la fin des années 1970. Il est considéré comme un proche du couple Marois-Blanchet.

Il a travaillé pendant des années aux côtés de M. Blanchet au Fonds de solidarité FTQ, puis à la Société générale de financement.

Avant de se rendre en Allemagne pour prendre ses fonctions, M. Duthel devra se présenter au tribunal, ce qui alimente encore davantage la controverse.

Le nouveau démarcheur d'Investissement Québec a été accusé à l'été 2012 par le Directeur général des élections d'avoir fourni des contributions illégales à Vision Montréal. Il a plaidé non coupable et doit comparaître le 30 avril en vue de fixer une date pour son procès.

PLUS:rc