NOUVELLES

Le premier ministre de l'Autorité palestinienne remet sa démission

13/04/2013 02:24 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Le premier ministre de l'Autorité palestinienne, Salam Fayyad, a présenté sa démission mercredi dernier, au terme d'un bras de fer avec le Fatah du président Mahmoud Abbas.

Ce dernier a accepté cette démission, selon l'agence palestinienne Wafa. Salam Fayyad restera à la tête du gouvernement sortant d'ici la formation d'un nouveau cabinet.

Les relations entre Abbas et Fayyad se seraient détériorées le mois dernier, après la démission du ministre des Finances, Nabil Kassis. Ce dernier a présenté sa démission au premier ministre, qui l'a acceptée, alors que le président l'a refusée.

Certaines sources s'attendaient à ce que M. Fayyad remette sa démission dès jeudi.

Les gouvernements occidentaux l'avaient soutenu depuis son entrée en fonction en 2007. Il était perçu comme un véritable artisan dans les efforts pour créer un État palestinien.

Le ministre des Affaires étrangères canadien, John Baird, a d'ailleurs exprimé sa « tristesse » et sa « profonde déception » à la suite de la démission du premier ministre. « M. Fayyad était un interlocuteur de confiance et ami dévoué du Canada. J'espère qu'il poursuivra son travail pour faire progresser la cause de la paix et améliorer la vie du peuple palestinien », déclare-t-il dans un communiqué.

La Maison-Blanche a pour sa part salué les efforts de Salam Fayyad et de Mahmoud Abbas afin de collaborer avec les États-Unis et d'autres pays pour créer un État palestinien indépendant.

« Le premier ministre a été un solide partenaire de la communauté internationale et un leader dans la promotion de la croissance économique, du renforcement de l'État et de la sécurité pour le peuple palestinien », a souligné samedi la porte-parole du Conseil national de sécurité, Caitlin Hayden. « Nous espérons que les autres dirigeants palestiniens soutiendront ces efforts », a-t-elle ajouté.

À Gaza, le Hamas a attribué la démission du premier ministre à des « divergences internes au Fatah ». « Fayyad quitte le gouvernement après avoir criblé notre peuple de dettes, et le Fatah doit en assumer la responsabilité parce que c'est lui qui l'a imposé depuis le début », a déclaré à l'agence France-Presse Sami Abou Zouhri, porte-parole du Hamas.

PLUS:rc