NOUVELLES

Une privatisation de l'Office du tourisme suggérée

12/04/2013 09:26 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

Une étude commandée par la Ville de Québec recommande de privatiser l'Office du tourisme. Le maire Régis Labeaume n'écarte pas cette possibilité d'ici quelques années.

Le rapport rédigé par le chercheur Paul Arsenault de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) conclut que la gestion de l'Office du tourisme de Québec pourrait être améliorée en simplifiant sa structure. L'organisme gagnerait à être plus indépendant, selon lui. L'enjeu n'est pas de remettre en question le travail accompli par l'Office du tourisme, mais plutôt d'améliorer son efficacité.

L'organisme pourrait notamment faire preuve davantage d'innovation. Il éprouve actuellement de la difficulté à se redéfinir auprès de la clientèle plus jeune, note le chercheur.

Pierre Labrie qui a été pendant presque 20 ans à la tête de l'Office du tourisme de Québec est favorable à cette idée. « C'est souhaitable que ce soit regardé de nouveau. Ce n'est pas de privatiser pour ignorer un palier d'autorité comme une Ville par exemple, mais c'est de mettre tous les gens autour de la table avec un seul cadre de gouvernance ou tout le monde est capable de respirer à l'aise. »

Le maire de Québec n'écarte pas non plus cette perspective d'ici quelques années, à condition que la Ville soit consultée pour établir les grandes orientations. « Que la Ville investisse dans le tourisme, c'est encore important et pertinent. On a peut-être un coup à donner pour établir un certain nombre de choses et après ça l'Office pourrait y aller. »

Dans le cas d'une privatisation de l'Office du tourisme, l'étude de l'UQAM suggère clairement que la Ville continue toutefois à financer l'organisme.

PLUS:rc