NOUVELLES

ANIMA-Québec cesse certaines de ses activités

12/04/2013 05:18 EDT | Actualisé 12/06/2013 05:12 EDT

L'organisme ANIMA-Québec a annoncé vendredi qu'il met fin à ses activités d'inspection des lieux de garde des animaux de compagnie afin de se concentrer sur l'éducation et l'information sur le bien-être animal.

Pour dénoncer toute situation concernant la sécurité des animaux, il faudra donc désormais contacter le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ).

Depuis le 1er avril, les activités d'inspection des lieux de garde, d'élevage et de vente sur le territoire incombent aux services du gouvernement, précise ANIMA-Québec.

L'organisme, qui fut le premier à se consacrer à l'inspection des lieux de garde durant neuf années consécutives, a permis notamment de sanctionner des propriétaires de chenils reconnus coupables de mauvais traitement sur les animaux.

ANIMA-Québec explique qu'étant donné que cette mission est assurée par « plusieurs autres organisations bien épaulées par le MAPAQ », il constate qu'il pourra « mettre à profit ses compétences d'une façon plus efficace ».

Caroline de Jaham se veut rassurante, affirmant que la décision d'abandonner l'activité d'inspection ne signifie pas qu'il y aura moins de contrôles. La tâche est cédée au gouvernement, qui dispose de plus de moyens pour couvrir l'ensemble du territoire québécois, dit-elle.

La mission de formation qu'elle se donne profitera notamment au gouvernement, qui se verra renforcé par un contingent d'inspecteurs bien formés.

PLUS:rc