NOUVELLES

Webber veut rester zen

11/04/2013 10:10 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

Mark Webber dit qu'il n'a jamais pensé abandonner l'équipe après la controverse de Malaisie. Il discutera contrat l'été prochain, comme d'habitude. Mais Sebastian Vettel n'avait pas encore parlé...

Invité à la conférence de presse de la FIA, alors que Vettel n'avait pas encore sorti la hache, l'Australien de 36 ans a dit que la controverse de Sepang les oblige à reconstruire leur relation de travail.

« La relation entre Sebastian et moi est fragilisée, c'est clair, a-t-il admis. Ce n'est pas la première fois évidemment, alors on verra comment tout se déroulera à l'avenir, a-t-il expliqué. Pour le moment, chacun va se concentrer sur soi-même et sur ses performances. Nous allons recommencer à partir de là. Ça a été une situation très inconfortable pour pas mal de gens. Un tel scénario pourrait ne jamais plus se dérouler cette année, mais il n'est pas exclu qu'il survienne à nouveau ce week-end. C'est quelque chose que l'on ne sait pas, alors il faut voir quelles décisions nous allons prendre pour l'avenir. »

En ce qui concerne son avenir avec Red Bull, il ne le remet pas en question pour le moment.

« Je vais finir la saison avec l'équipe, a dit Webber. Beaucoup de monde se demandait si j'allais abandonner, mais je n'y ai jamais pensé. »

« Une saison à la fois, c'est comme ça que ma carrière s'est déroulée jusqu'à maintenant, a-t-il ajouté. Alors, cet été, je parlerai à Dietrich Mateschitz (copropriétaire de Red Bull) et on partira de là. Nous n'en sommes qu'à la troisième course, et je n'ai jamais décidé si tôt dans la saison de mes plans d'avenir. Bien sûr, on en parle beaucoup en ce moment, mais je ne vois pas pourquoi je penserais à ça maintenant. »

Dietrich Mateschitz, qui a montré plus d'une fois qu'il aimait bien Webber, a dit publiquement que l'Australien avait sa place dans l'équipe en 2014 « s'il le voulait ».

Fort de l'appui du grand patron de l'empire, Webber a pu faire le vide durant les trois semaines de pause.

« Je vais bien, j'ai pu décompresser un peu, et je suis prêt à remonter dans la voiture, a-t-il dit jeudi au micro de la FIA. Nous avons une bonne voiture, et l'avons prouvé en Malaisie. »

Les propos vitrioliques de Sebastian Vettel, jeudi dans le paddock, obligeront l'Australien à réagir, et à peut-être revoir ses habitudes.

PLUS:rc