NOUVELLES

Rapport sur les infrastructures : Ottawa aurait assez d'argent pour 10 ans

11/04/2013 07:43 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

La directrice parlementaire intérimaire du budget affirme que les promesses de dépenses du gouvernement sont plus que suffisantes pour couvrir la part fédérale en matière d'infrastructures pour la prochaine décennie.

Le premier rapport de la bibliothécaire du Parlement, Sonia L'Heureux, devenue temporairement directrice parlementaire du budget, établit le coût du financement des infrastructures aux niveaux actuels à 45 milliards de dollars jusqu'à 2023-2024.

Le document précise que les nouvelles sommes et le financement renouvelé totaliseront 42 milliards de dollars, tandis que les sommes restantes des années précédentes ajouteront six milliards supplémentaires, pour un total de 48 milliards de dollars.

Selon le rapport, le financement proposé en vertu du Plan d'action économique dépasserait ainsi le montant de base d'environ 3 milliards de dollars.

Mme L'Heureux précise que l'analyse a permis d'examiner les cinq principales sources de financement des engagements originaux du budget de 2007, qui devait permettre d'alimenter le programme jusqu'à l'année financière 2013-2014.

Les sources en question sont le fonds de la taxe sur l'essence pour les municipalités, le rabais de TPS pour les municipalités, le programme Infrastructure Canada, les partenariats public-privé et le financement de base pour les provinces et territoires.

Le processus d'analyse a également englobé les sources de financements additionnelles dévoilées lors du plus récent budget, présenté en mars.

La députée néo-démocrate Peggy Nash a demandé à la directrice parlementaire du budget de se pencher sur les coûts du maintien du véritable pouvoir d'achat des investissements fédéraux en infrastructures jusqu'en 2023-2024.

Premier rapport depuis Kevin Page

Il s'agit du premier rapport du bureau du directeur parlementaire du budget depuis l'arrivée en poste de Mme L'Heureux, après que l'ancien directeur, Kevin Page, eut terminé son mandat de cinq ans, le mois dernier.

M. Page, qui fut le premier titulaire de ce poste, a souvent croisé le fer avec le gouvernement Harper, qu'il s'agisse du véritable coût de la guerre en Afghanistan ou des dépenses totales pour le programme de chasseurs F-35.

La Presse Canadienne

PLUS:rc