DIVERTISSEMENT

Louis-Jean Cormier mettra le cap sur l'Europe

11/04/2013 07:15 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT
©Richmond Lam

Louis-Jean Cormier avait déjà tâté le marché européen avec son groupe, Karkwa. Le quintette avait commencé à s'y former un imposant bassin d'admirateurs en y lançant trois de ses albums, Les tremblements s'immobilisent, Le volume du vent et Les chemins de verre et en y multipliant les spectacles. Or, voilà que l'auteur-compositeur s'apprête à vivre de nouveau l'aventure outre-Atlantique, cette fois avec son disque solo, Le treizième étage.

«On n'a pas de date officielle à annoncer encore, mais ce sera à l'automne, a-t-il dévoilé. On est en négociations avec un label présentement, et c'est sûr que je vais aller donner des shows là-bas.»

D'ici là, Louis-Jean continuera de donner des concerts un peu partout au Québec. Aux FrancoFolies, il sera du collectif Les chants d'amour de Félix, un hommage à Félix Leclerc qui ouvrira le festival, le 13 juin. Il y chantera en compagnie, entre autres, de Gilles Vigneault, Michel Rivard et Richard Séguin, dans une mise en scène de Dominic Champagne. On avait d'abord proposé à Louis-Jean d'assumer le rôle de directeur musical de la soirée, mais un conflit d'horaire l'a empêché d'accepter le mandat. Pour l'occasion, l'artiste interprétera probablement le morceau-culte Le tour de l'île, mais rien n'est encore certain.

Puis, il foulera les planches du Métropolis, le 21 juin, pour une prestation qu'il promet étonnante. Plusieurs invités l'accompagneront, mais le jeune homme refuse d'avancer des noms.

«J'ai demandé à ce qu'on choisisse des gens qu'on ne s'attend pas à voir avec moi, laisse-t-il planer en guise d'amuse-gueule. Et je veux que ces artistes prennent une place concrète dans le spectacle que je tourne en ce moment et qu'on connaît déjà. Je ne voulais pas faire quelque chose de complètement différent, mais ce sera beau d'avoir des surprises.»

Le point sur La voix

Rencontré mardi, deux jours après son passage fort remarqué à l'émission La voix, Louis-Jean Cormier a tenu à répondre aux détracteurs qui lui ont reproché, sur les réseaux sociaux, de participer à la populaire émission dominicale de TVA. Très heureux de son expérience, le créateur a fait le point sur ses intentions.

«Je ne suis vraiment pas un artiste de variétés, je ne suis pas un consommateur de ces émissions-là, a-t-il avoué. Mais je cherche, en 2013, à ce que la chanson francophone, non seulement la mienne, mais aussi celle de tous mes amis, qui est libre, sans compromis et sans concessions, se fasse entendre. Quand on se fait inviter dans l'un de ces concepts-là et qu'on boycotte, on va un peu à l'encontre de ça.»

«Certaines personnes ont cru que je faisais la promotion de Quebecor, a-t-il ensuite déploré. Ce n'est pas le cas. J'avais l'air d'un extraterrestre en arrivant là-bas; les candidats se présentaient à moi et je ne savais même pas qui ils étaient! Mais c'est un moyen de rendre ma musique jusqu'à certaines oreilles. Et, au-delà des lumières, des confettis, des ballons et des spotlights, il y a des êtres humains. J'ai rencontré Charles Lafortune et Julie Snyder, et ce sont de vraies bonnes personnes. Et j'ai eu du plaisir avec Pierre Karl Péladeau. Ça ne me fait pas faire la promotion de Quebecor ou quoi que ce soit; je ne suis pas lié à ces gens-là. Je suis indépendant.»

Celui qui dit apprécier davantage La voix que Star Académie («Il y a un petit plaisir coupable derrière ça», a-t-il admis) ne se crée pas d'attentes quant aux retombées que pourrait générer sa performance de dimanche dernier, même s'il est conscient que plusieurs Québécois l'ont découvert pour la première fois à cet instant.

«Découvrir et aimer, c'est différent, a-t-il nuancé. Je ne changerai pas ma musique, et je sais que je n'ai pas un style qui est nécessairement pour tout le monde, pour tous les goûts, et c'est correct comme ça. Je ne cherche pas à tout prix à avoir un public massif; je veux juste faire rayonner ma musique.»

N'empêche, Tout le monde en même temps, la pièce qu'il a entonnée avec les demi-finalistes du concours, s'est hissée au sommet des titres les plus téléchargés sur iTunes au lendemain de la diffusion. Louis-Jean Cormier a donc atteint son objectif de toucher un vaste auditoire avec son art!