BIEN-ÊTRE

La prochaine génération d'ultrabooks sera dotée d'écrans tactiles

11/04/2013 01:16 EDT | Actualisé 11/06/2013 05:12 EDT

Intel prévoirait de faire évoluer les ultrabooks, ces ordinateurs portables ultra-fins, pour tirer profit de l'interface tactile du système d'exploitation Windows 8.

Selon le site Digitimes, des sources asiatiques avancent que la technologie tactile deviendra une fonctionnalité standard des nouveaux ultrabooks, dès le mois de juin prochain, lorsque les fabricants passeront du processeur Ivy Bridge d'Intel à son successeur Haswell.

Mais cette évolution annoncée commence à faire des remous chez les constructeurs informatiques. En effet, la demande en écrans tactiles dépasse actuellement leur production, ce qui fait monter en flèche les prix, et ce qui pourrait rendre ces nouveaux ultrabooks non concurrentiels si on devait au final répercuter les coûts sur le consommateur.

Le terme d'ultrabook a été déposé par Intel, qui peut bien sûr en changer les critères de définition. Selon le fabricant de puces, l'épaisseur d'un ultrabook ne peut dépasser les 18mm d'épaisseur pour les ordinateurs à l'écran de 14 pouces, et les 21mm si l'écran fait plus de 14 pouces.

Il doit aussi être doté d'un processeur Intel Sandy Bridge (pour les modèles de 2011) ou ceux de la famille Ivy Bridge (pour les appareils sortis entre 2012 et 2013). Il doit bénéficier d'un processeur protégé et d'un disque dur à technologie antivol pour protéger son contenu en cas de perte ou de vol.

L'ultrabook doit aussi disposer d'un important disque dur physique lui permettant un démarrage en sept secondes chrono et doit proposer une durée de vie de batterie d'au moins cinq heures entre chaque charge, mais Intel recommande huit heures.

Et pour finir, il faut qu'il tourne sous Windows. Ainsi, le très populaire MacBook Air d'Apple, la référence pour bon nombre de constructeurs d'ordis portables très fins, ne peut pas figurer sur la liste des ultrabooks.

ch/cm/cg/ls