NOUVELLES

La grippe aviaire fait une dixième victime en Chine

11/04/2013 04:11 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

Une dixième personne est morte jeudi en Chine après avoir été victime de la nouvelle souche du virus de la grippe aviaire H7N9, rapporte l'agence de presse Chine nouvelle.

Au moins 38 personnes dans la partie orientale du pays sont contaminées par le H7N9.

Les autorités chinoises pensent qu'un vaccin sera prêt dans les prochains mois.

Mais les chercheurs et les médecins ne sont toujours pas parvenus à déterminer la source de l'infection.

Ils précisent que rien n'indique pour le moment que la maladie puisse se transmettre entre humains bien que des tests effectués dans certains marchés de volailles se sont révélés positifs.

Les autorités sont toutefois inquiètes de la virulence de cette souche chez l'homme.

Si elle devient plus facilement transmissible, elle pourrait conduire à une pandémie.

L'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) précise que, selon les rapports officiels transmis par les autorités vétérinaires chinoises, « les volailles testées comme positives à la présence du virus influenza A(H7N9), et suspectées d'être à l'origine des cas humains recensés, ne montrent pas de symptômes visibles ».

Cette situation « rend la détection de ce virus très difficile chez les volailles », indique l'OIE.

L'inquiétude a également gagné l'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture FAO, qui annonce le lancement d'un programme de surveillance dans des pays voisins comme la Birmanie, le Laos et le Viêtnam. Il s'agit d'une mesure de précaution selon le responsable de la FAO Subhash Morzaria.

En début de semaine, l'Organisation mondiale de la Santé OMS avait déjà signifié aux responsables à Pékin son intention d'envoyer des experts internationaux en Chine.

 

PLUS:rc