Les recteurs dans le collimateur de Québec

Publication: Mis à jour:
PIERRE DUCHESNE
PC

QUÉBEC - Québec veut freiner l'appétit des dirigeants universitaires en limitant la croissance de leur rémunération.

Le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, a déclaré mercredi que les salaires et autres avantages des membres des hautes directions d'universités seront suivis avec attention.

M. Duchesne a affirmé que ces institutions étant publiques, la progression de la rémunération de leurs dirigeants devra être raisonnable.

Une règle budgétaire a été adoptée par le Conseil du trésor le mois dernier afin d'établir que la croissance de la rémunération globale des dirigeants universitaires ne pourra excéder le taux prévu dans la politique salariale du gouvernement.

Toute modification devra désormais être approuvée par le ministre, a affirmé son attaché de presse.

Lors d'un point de presse avant la période des questions, M. Duchesne a constaté que la rémunération des cadres de haute direction des universités a progressé de façon «assez importante» au cours des dernières années.

La règle budgétaire vise aussi à encadrer les autres avantages que le salaire des dirigeants. M. Duchesne a notamment mentionné des cas comme des résidences fournies ou encore des contrats d'entretien dont bénéficient certains.

Selon le ministre, il faut éviter les excès dans ce type de rémunération.

«Il faut s'assurer qu'on ne donne pas ailleurs, de façon déraisonnable, ce qu'on ne veut pas donner en termes de salaire, a-t-il dit. C'est normal, il y a une imputabilité publique.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

La manif post-sommet de l'ASSÉ
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Québec contrôlera dorénavant les salaires des recteurs

Les recteurs dans le collimateur de Québec

Les primes de départ: «une nécessité» selon le recteur

Sus à une gestion néolibérale des universités

Le campus universitaire sera annoncé cet été