NOUVELLES

Le Texas éxécute son 494e condamné à mort en 35 ans

10/04/2013 12:09 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

Le Texas a procédé mardi à l'exécution par injection létale d'un homme de 50 ans, condamné pour le meurtre d'un homme et le viol de sa fiancée commis en 1990.

Le condamné Rickey Lewis, qui a reconnu l'acte de viol, a toujours nié être le meurtrier de George Newman alors qu'il cambriolait sa résidence à Newman au Texas.

Un couple de Montpellier, dans le sud de la France, qu'il appelait « papa et maman » l'a accompagné jusqu'au bout. Le couple échangeait depuis dix ans des courriers avec le condamné, auquel ils avaient rendu visite à plusieurs reprises.

Danièle et René Sirven, militants contre la peine de mort, s'étaient déplacés à la prison de Huntsville pour l'exécution.

Dans leur blog, le couple a dénoncé les « incohérences, les injustices et les zones d'ombre de la procédure ». D'après l'angle de tir de la balistique, « le meurtrier devait mesurer au moins 1,78 mètre. Or, Rickey mesure seulement 1,60 mètre. Il était sur les lieux mais il ne peut pas avoir tiré », y écrivent-ils.

Une première exécution de Lewis avait été fixée en 2003, mais le prisonnier avait affirmé souffrir de troubles mentaux retardant ainsi l'application de la peine capitale.

Troubles mentaux

Son nouvel avocat, recruté par le couple français, avait ensuite plaidé le retard mental jusque devant la Cour suprême qui a interdit l'exécution des condamnés souffrant de troubles mentaux. Mais la plus haute juridiction du pays a rejeté son ultime appel le 1er avril.

« Je ne suis pas un meurtrier », a proclamé le condamné, couché les bras en croix et solidement sanglé avec des lanières.

Onze autres exécutions doivent avoir lieu au Texas avant la fin du mois de juillet.

C'est le 494e détenu mis à mort, depuis le rétablissement de la peine capitale en 1976. Le Texas a exécuté plus de condamnés à mort qu'aucun autre État en 35 ans.

PLUS:rc