BIEN-ÊTRE

La maison du dernier juif de la ville d'Auschwitz accueillera un café d'artistes

10/04/2013 01:25 EDT | Actualisé 10/06/2013 05:12 EDT

La maison du dernier Juif d'Oswiecim, la ville dans le sud de la Pologne où les nazis allemands avaient installé le plus grand camp de la mort Auschwitz-Birkenau, sera rénovée pour accueillir un café d'artistes, a annoncé la fondation Centre juif à Oswiecim.

"Datant d'avant la guerre, la maison est adossée à un talus sur lequel s'élève l'unique synagogue d'Oswiecim. C'était la maison familiale de Szymon Kluger, le dernier Juif de la ville", selon un communiqué publié lundi sur le site internet du Centre juif (www.ajcf.pl), une ONG parrainée par Auschwitz Jewish Center Foundation de New York.

Szymon Kluger est né en 1925 à Oswiecim. Il a survécu à l'Holocauste. Émigré en Suède, il est retourné dans sa ville natale dans les années 1960. Il y est mort en 2000.

Sa maison sera transformée en Café Oszpicin, du nom de la ville en yiddish. Avant l'invasion allemande de la Pologne en 1939, les Juifs constituaient plus de la moitié des 15.000 habitants d'Oswiecim. Ils ont presque tous péri dans l'Holocauste.

"Le café Oszpicin sera un endroit ouvert aux habitants, aux visiteurs d'autres villes de Pologne et aux étrangers. Oswiecim a besoin d'un lien entre son histoire et son présent, afin de transgresser l'image unique qui lui est connue à cause du passé tragique", a expliqué Tomasz Kuncewicz, directeur du Centre juif.

"Nous allons y promouvoir des artistes et des produits locaux, ainsi que le design polonais", a-t-il ajouté.
Une collecte de fonds nécessaires pour réaliser le projet a été lancée sur le site Kickstarter.com.

De 1940 à 1945, environ 1,1 million d'hommes, de femmes et d'enfants, dont une majorité de Juifs de divers pays d'Europe occupés par les Allemands, périrent dans le camp d'Auschwitz-Birkenau.

Près de 85.000 Polonais non juifs, 20.000 Tziganes, 15.000 Soviétiques et 12.000 autres ressortissants y ont également trouvé la mort.

sw/gg