BIEN-ÊTRE

Moins de sel et plus de potassium : la panacée pour le coeur

09/04/2013 10:27 EDT | Actualisé 09/06/2013 05:12 EDT

Une étude parue dans le British Medical Journal recommande de consommer plus de potassium, mais aussi de réduire ses apports en sel, pour limiter la tension artérielle et le risque d'attaque.

Cette étude a montré que le fait d'ajouter deux ou trois portions de fruits et légumes par jour à son régime habituel pouvait doper ses apports en potassium. Les chercheurs ont précisé que, selon eux, c'était l'association de plus de potassium et de moins de sel qui permettait d'arriver à des effets optimaux, plutôt qu'en ne changeant qu'un des deux facteurs.

Des scientifiques du Programme alimentaire mondial de l'ONU, de l'Imperial College de Londres et de la Warwick Medical School ont ainsi analysé 22 essais cliniques et onze études menées sur plus de 128.000 sujets.

La Mayo Clinic américaine note qu'un adulte a besoin d'un apport de 4.700 mg de potassium par jour. Un régime équilibré riche en fruits et légumes variés permettrait de répondre à l'apport de cet important nutriment, précisent les chercheurs. 

Parmi les aliments à forte teneur en potassium, on note les légumes, les noix et les graines, mais aussi le lait, le poulet et le pain. Par exemple, une pomme de terre avec sa peau renferme 1.081 mg de potassium, et une portion d'épinards 839 mg.

Une autre étude cette fois sur le sel menée par des chercheurs du Wolfson Institute of Preventive Medicine, Queen Mary, et de l'université de Londres, a analysé les résultats de 34 essais précédemment réalisés sur plus de 3.000 personnes. Il en ressort que le fait de réduire un peu sa consommation de sel pendant quatre semaines ou plus entraîne une chute significative de la pression artérielle chez l'adulte qu'il ait de la tension ou non. 

Ces deux études sont parues le 4 avril dans la revue British Medical Journal.


jw/kc/cg/ls