NOUVELLES

Un sondage révèle des infirmières inquiètes du manque d'effectif

08/04/2013 03:38 EDT | Actualisé 07/06/2013 05:12 EDT

Un quart des infirmières canadiennes ne recommanderaient pas les hôpitaux où elles travaillent à leurs proches, révèle un sondage de l'émission The Fifth Estate du réseau CBC.

Les résultats de l'enquête effectuée par l'entremise des associations d'infirmières de l'ensemble du pays sont sans appel. Terre-Neuve et Labrador, l'Ontario et la Colombie-Britannique sont les provinces où les infirmières sont les moins susceptibles de recommander leurs hôpitaux à leurs proches, contrairement à leurs collègues de la Nouvelle-Écosse et de l'Alberta.

Plus de 4500 infirmières d'au moins 257 hôpitaux ont répondu à ce sondage réalisé en ligne, qui ne comporte donc pas de marge d'erreur. Les infirmières du Manitoba, du Québec et des territoires du nord du Canada ont été peu nombreuses à répondre au sondage.

Quelque 60 % des infirmières qui ont répondu au questionnaire en ligne font état d'un manque de personnel pour accomplir convenablement leur travail.

Il est clair que le manque de personnel a un impact négatif sur les patients, avertit Judith Ritchie, du Centre universitaire de santé McGill. Pour Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats des infirmières, la pénurie de professionnelles constitue le premier défi au pays. « Nous travaillons sur les heures supplémentaires et c'est ce qui maintient le système », souligne-t-elle.

Près de 40 % des répondantes ont déclaré avoir été victimes de surmenage professionnel.

Par contre, en ce qui a trait à la sécurité des patients et à la qualité du service, 88 % des répondantes qualifient le travail effectué d'acceptable, alors que 11,5 % l'estime en-dessous de la norme.

PLUS:rc