NOUVELLES

Thetford Mines réclame l'aide de Québec pour survivre à «l'après-amiante»

08/04/2013 07:30 EDT | Actualisé 08/06/2013 05:12 EDT
AFP

Le maire de Thetford Mines, Luc Berthold, revient à la charge et demande au gouvernement québécois de prendre ses responsabilités dans le dossier de l'amiante. Il affirme que sa ville doit obtenir une aide financière du gouvernement Marois afin de pouvoir survivre à ce qu'il appelle l'ère « après-amiante. »

Le maire de Thetford Mines souligne qu'il ne se fait plus d'illusions à propos des intentions de Québec dans ce dossier et qu'il est maintenant clair que le gouvernement veut bannir l'amiante.

Rappelons que la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a annoncé la semaine dernière que le Parti québécois entend réviser complètement sa politique au sujet de l'amiante. Le ministère a l'intention de cesser d'encourager l'utilisation de l'amiante et remet en question son exportation, ce qui pourrait être le coup de grâce de cette industrie au Québec.

La ville de Thetford Mines bénéficie déjà d'un fonds fédéral de 50 millions de dollars pour diversifier son économie, mais le maire de Thetford Mines souhaite aussi que Québec apporte un soutien financier à sa municipalité.

Une centaine de travailleurs miniers de la région de Thetford Mines sont toujours sans emploi à la suite de la fermeture de la mine Lac d'amiante à Saint-Joseph-de-Coleraine.