NOUVELLES

Des cyclistes relancent l'idée d'une voie cyclable sur René-Lévesque

08/04/2013 05:02 EDT | Actualisé 07/06/2013 05:12 EDT

Un groupe de cyclistes de Québec revient à la charge avec un projet de piste cyclable sur René-Levesque. Ils estiment que le boulevard est le lien le plus direct pour circuler d'est en ouest et que le vélo boulevard Père-Marquette, dont l'aménagement est très avancé, n'est pas efficace.

Le Mouvement pour une piste cyclable sur René-Lévesque demande donc à la Ville de revenir sur sa décision et de privilégier une piste cyclable en ligne droite de l'Université Laval à la colline parlementaire.

« La piste cyclable qui est en voie d'être construite présentement sur Père-Marquette, de Callières, Raymond-Casgrain, c'est une belle piste pour se promener, mais ce n'est pas une piste pratique pour se rendre du point A au point B. On a besoin d'une piste utilitaire à Québec », estime Sébastien Thériault, porte-parole du regroupement.

Le cycliste dit avoir réalisé une vingtaine d'esquisses pour arriver à un plan qui satisferait tout le monde, les cyclistes comme les commerçants et les automobilistes. Il suggère de garder trois voies pour les automobilistes plutôt que quatre, dont une changerait de direction selon le sens du trafic.

« Les voies réservées aux autobus resteraient. Il y aurait deux voies cyclables de chaque côté, seulement des lignes peinturées sur l'asphalte, et puis on garderait tous les stationnements sur le côté nord », explique Sébastien Thérault.

Le groupe a lancé une pétition sur Facebook que soixante-seize personnes ont signée jusqu'ici.

Le porte-parole de la Ville de Québec, Jacques Perron, a affirmé que le dossier n'est pas jugé prioritaire.

En 2010, un projet de piste cyclable sur René-Lévesque était à l'étude à la Ville de Québec. Le maire Labeaume s'était même dit favorable à l'aménagement d'une telle piste au centre de la chaussée. Cette avenue ne laissait qu'une seule voie aux automobilistes et maintenait les deux voies réservées aux autobus. Le projet sur l'axe Père-Marquette, une rue parallèle, avait finalement été privilégié en raison des importantes critiques soulevées par les commerçants et automobilistes.

PLUS:rc