NOUVELLES

Convergence souverainiste : Québec solidaire émet des réserves

08/04/2013 05:08 EDT | Actualisé 07/06/2013 05:12 EDT

Québec solidaire montre de l'intérêt pour l'appel lancé pour une convergence des souverainistes, cependant il émet des réserves sur cette démarche. Pour le parti, la convergence pour le moment doit se faire contre les politiques du gouvernement péquiste qu'il qualifie d'antisociales.

André Frappier, le président de Québec solidaire, a expliqué sur les ondes de RDI que la souveraineté doit être expliquée à la population.

La question, selon M. Frappier, qui doit être discutée est quel projet de société veut-on proposer avec la souveraineté.

M. Frappier a relevé que lors des États généraux de la souveraineté, le représentant du Parti québécois, Alexandre Cloutier, a indiqué que les souverainistes devaient se rallier au PQ. Une option que Québec solidaire rejette.

Pour M. Frappier, le PQ a plus de convergences avec la CAQ et le Parti libéral qu'avec les « vrais souverainistes ».

Cependant, le président de Québec solidaire a précisé que son parti a des discussions avec Option nationale, notamment en ce qui concerne la stratégie électorale.

Il a indiqué que les membres du parti trancheront leur de leur congrès au mois de mai l'option d'une discussion avec le Parti québécois.

Il a rappelé que l'année dernière, les militants de Québec solidaire ont rejeté le rapprochement avec le PQ.

Selon M. Frappier, la question des alliances entre partis politiques doit se poser en fonction des besoins de la population et non ceux des partis politiques.

La Phase II des États généraux de la souveraineté s'est déroulée en fin de semaine, où l'ex-premier ministre Bernard Landry a prononcé un discours à la clôture des travaux.

À LIRE AUSSI : « Convergence souverainiste », le blogue de Sébastien Bovet

PLUS:rc