NOUVELLES

Drame dans une garderie : les parents invités à une rencontre

07/04/2013 03:36 EDT | Actualisé 06/06/2013 05:12 EDT

Deux jours après la fusillade qui a fait deux morts dans une garderie de Gatineau, les parents des enfants sont conviés à une rencontre d'information lundi afin de faire le point et de se consulter.

Un comité formé de parents et d'employés de la garderie s'est rencontré une première fois dimanche après-midi pour préparer cette réunion.

La garderie Les Racines de vie Montessori va demeurer fermer lundi.

L'éducateur d'origine française qui a été tué lors du drame était très apprécié des enfants. Il donnait, entre autres, un cours d'arts plastiques aux enfants chaque jeudi. Les parents savent qu'ils devront inévitablement répondre aux questions de leurs enfants, certains avouent ne pas savoir quoi répondre.

Selon le directeur de la clinique des services psychologiques Séquoia, Nicolas Chevrier, les parents ne doivent pas inventer une histoire, mais plutôt trouver les mots justes pour expliquer la situation aux enfants.

Plusieurs parents ont apporté des cartes et des lettres de remerciements aux voisins qui ont accueilli les 53 enfants dans leur maison vendredi.

Par ailleurs, les résidents du quartier se remettent peu à peu de leurs émotions, des employés d'une entreprise spécialisée sont à pied d'oeuvre pour nettoyer les lieux de la tragédie.

Le périmètre de sécurité entourant la scène du crime a été levé dimanche matin. Les techniciens en scène de crime ont terminé leur enquête.

Le ministre de la Sécurité publique « dégoûté »

Le ministre de la Sécurité publique du Québec et ministre responsable de l'Outaouais, Stéphane Bergeron, s'est dit profondément consterné par le drame qui a coûté la vie à deux adultes dans une garderie de Gatineau vendredi.

Dans un communiqué, le ministre condamne les gestes du tireur, des actes qu'il qualifie de « dégoûtants ».

Rappel des faits

Robert Charron, 49 ans, de Denholm en Outaouais a fait irruption dans la pouponnière de la garderie, où se trouvaient cinq bébés qui ont été témoins de la scène, avant d'abattre un employé.

Le tireur s'est ensuite dirigé dans l'autre bâtiment de la garderie où il aurait tenté de s'en prendre à la directrice de l'établissement, son ex-conjointe. Il l'aurait aspergé d'essence dans le but de la brûler vive. La femme a réussi à prendre la fuite.

L'homme s'est alors caché dans une pièce vide, où il s'est enlevé la vie, à l'abri du regard des 48 enfants présents à cet endroit.

PLUS:rc