NOUVELLES

Québec accueille la phase II des États généraux sur la souveraineté

06/04/2013 10:03 EDT | Actualisé 06/06/2013 05:12 EDT

Le second volet des États généraux sur la souveraineté du Québec commence samedi dans la Capitale-Nationale par une grande assemblée, qui se tient à l'Hôtel Pur dans le quartier Saint-Roch.

Elle réunit quelque 500 délégués élus lors de 13 rencontres régionales de la phase I ou proposés par les organisations qui participent au Conseil de la souveraineté du Québec.

L'ancien premier ministre péquiste Bernard Landry, le ministre québécois des Affaires intergouvernementales Alexandre Cloutier, le coporte-parole de Québec solidaire André Frappier ainsi que le chef d'Option nationale Jean-Martin Aussant vont participer à l'événement en après-midi.

Le président du Conseil, l'ancien ministre péquiste Gilbert Paquette, dit miser sur l'action de la société civile, avec l'appui des quatre partis politiques souverainistes, pour remettre dans le débat public la question nationale.

M. Paquette souligne que les membres de la Commission nationale des États généraux sur la souveraineté ont constaté dans leur tournée que les blocages du Québec dans le Canada s'accentuent.

Il ajoute que les Québécois sont de plus en plus minoritaires dans l'ensemble canadien, contrôlant de moins en moins leurs affaires.

La Commission nationale entend mettre en route trois chantiers pour définir la future « République du Québec ». Ces chantiers réaliseront des études, organiseront des débats et rendront publiques des propositions nouvelles à l'intention de l'ensemble de citoyens et des députés.

Le premier chantier portera sur la souveraineté populaire. Le deuxième sera consacré à l'économie et à la souveraineté tandis que le troisième portera un plan de mobilisation et d'action politique.

PLUS:rc