NOUVELLES

Des études critiquent Loto-Québec

05/04/2013 05:22 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT
PC

Deux nouvelles études financées par le gouvernement du Québec critiquent l'approche de Loto-Québec envers les personnes âgées.

Les études, publiées par le Fonds de recherche Société et culture, ciblent particulièrement les voyages organisés pour aînés au casino.

Ces voyages comprennent parfois le repas et une carte privilège pour jouer, une approche qualifiée de « pernicieuse et dangereuse » par les études. Ces personnes paient entre 12 $ et 30 $ pour leur voyage, beaucoup moins que le coût réel, et passent toute leur journée au casino.

Les chercheurs affirment que Loto-Québec cible une clientèle vulnérable, plus à risque de développer des problèmes de jeu. « Cette stratégie commerciale crée l'illusion chez les aînés que l'activité de casino est une activité de loisir bon marché », écrivent-ils.

L'un des commanditaires de l'étude, l'Association québécoise des retraités des secteurs publics et parapublics (AQRP), demande au ministère de la Santé d'intervenir. « Ce qu'on voudrait, c'est que le gouvernement prenne ses responsabilités. Nous sommes pleinement conscients qu'ils ont besoin d'argent, mais s'ils ont besoin d'argent au détriment de personnes qui peuvent perdre la santé, je crois que le ministère de la Santé a besoin de cet argent-là », lance la présidente de l'AQRP, Line Parent.

Les chercheurs jugent que les ministres de la Santé successifs ont été trop complaisants avec les impératifs de rendement de Loto-Québec. Ils estiment que la recherche de l'équilibre budgétaire met une pression additionnelle sur les casinos.

Le porte-parole de Loto-Québec, Jean-Pierre Roy, défend la stratégie commerciale de la société d'État. Il avance qu'« on sait [...] par expérience que la dépense de jeu des gens qui se présentent au casino par autobus nolisé est inférieure aux autres clients ».

M. Roy soutient que les rénovations faites aux casinos augmenteront la clientèle de tous âges, même si Loto-Québec doit verser 50 millions de dollars de plus au gouvernement cette année.

Les chercheurs proposent au gouvernement du Québec d'offrir d'autres activités à faible coût aux aînés. D'autres études ont démontré que si de telles activités leur étaient offertes, les personnes âgées y participeraient pour briser leur isolement.

D'après un reportage de Sébastien Bovet