NOUVELLES
05/04/2013 09:45 EDT | Actualisé 05/06/2013 05:12 EDT

Le BAPE se penchera sur les effets de l'exploitation des hydrocarbures aux Îles-de-la-Madeleine

Radio-Canada.ca

Québec confie au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) le mandat d'enquêter sur les effets de l'exploration et l'exploitation des ressources naturelles, comme le gaz et le pétrole, sur les nappes phréatiques des Îles de la Madeleine. Le BAPE devra également tenir une audience publique sur la question.

L'annonce a été faite cet après-midi, par le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves-François Blanchet.

Selon le ministre Blanchet, les îles de la Madeleine constituent un écosystème particulier, « précieux, mais fragile ». Il est donc indispensable, selon lui, de prendre toutes les précautions nécessaires avant de permettre une éventuelle exploration et exploitation des hydrocarbures.

C'est la société Gastem, présidée par l'ancien ministre libéral Raymond Savoie, qui détient les permis d'exploration pour le secteur. M. Savoie ne comprend pas l'empressement de Québec pour déclencher l'étude du BAPE à ce stade. Il rappelle que des études hydrogéologiques ont déjà été réalisées avec la municipalité. « Les hydrogéologues des Îles, qui gèrent l'eau, sont arrivés à la conclusion que ça ne présentait pas de risque pour la nappe phréatique », explique-t-il.

Aux Îles, les citoyens sont préoccupés d'une contamination éventuelle de la nappe phréatique.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, fait partie de ces citoyens inquiets. Il réclame une « étude rigoureuse des impacts potentiels de l'exploitation terrestre sur les nappes phréatiques avant toute avancée dans ce domaine », craignant les conséquences sur l'industrie touristique et l'industrie des pêches.

« La grande question est, si ça se fait : à quel coût pour l'environnement, avec quel impact? ».

La députée des Îles-de-la-Madeleine, Jeanine Richard, a invité les Madelinots à prendre part aux audiences. « Le point de vue des gens d'ici apportera un éclairage essentiel quant aux mesures à prendre pour assurer la protection des nappes phréatiques des îles de la Madeleine », a-t-elle ajouté.

Le mandat du BAPE débutera le 14 mai, et le dépôt du rapport est attendu au plus tard le 14 octobre.

Entretemps, une étude sur les impacts de l'exploration et de l'exploitation des ressources naturelles sur les eaux souterraines des Îles sera rendue publique le 11 avril.

Avec les informations de Sylvie Aubut