NOUVELLES

L'ONU adopte un traité international sur le commerce des armes

02/04/2013 11:04 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Les pays membres de l'Assemblée générale des Nations unies ont adopté mardi un premier traité international pour encadrer le commerce des armes, une industrie de plusieurs milliards de dollars.

Sur les 193 pays appelés à se prononcer, 154 ont voté en faveur du traité et 23 se sont abstenus. Trois pays - l'Iran, la Corée du Nord et la Syrie - ont voté contre.

Cette entente historique, qui est l'objet de débats et de discussions depuis sept ans à l'ONU, doit notamment réglementer le marché international des ventes d'armes dites classiques.

Le texte vise plus précisément à interdire toute vente d'armes qui pourraient être utilisées pour commettre des violations graves des droits de l'homme.

Selon l'entente, les pays devront évaluer, avant de conclure toute transaction, si le matériel qu'ils s'apprêtent à vendre sera employé pour commettre des génocides, des violations des droits de l'homme, ou pour contourner un embargo international. Si c'est le cas, ils seront tenus de refuser la transaction.

Les armes couvertes par le traité comprennent les armes à feu, les missiles, les navires et les avions de guerre.

Les drones, les véhicules de transport et les équipements destinés aux forces de police ou de maintien de l'ordre sont exclus du traité.

Après l'adoption, la ratification

L'adoption du texte par consensus avait été bloquée jeudi dernier par l'Iran, la Corée du Nord et la Syrie. Le Kenya, soutenu par 63 pays, avait ensuite proposé d'adopter une résolution qui reprenait le texte.

Cette fois, une majorité simple des 193 pays représentés à l'ONU était nécessaire pour que l'entente soit considérée comme adoptée et ouverte à la signature par les pays membres de l'ONU.

Pour que le traité soit effectif, il faut maintenant qu'il soit ratifié par au moins 50 pays.

PLUS:rc