NOUVELLES
02/04/2013 03:07 EDT | Actualisé 01/06/2013 05:12 EDT

L'amélioration sans transaction

Le Canadien a grandement bénéficié de l'injection de sang neuf au cours des derniers matchs, et ce n'est pas en raison d'une transaction, comme c'est le cas pour les Bruins, les Penguins et les Blues.

Ce sont plutôt les ajouts de Brandon Prust et de Jeff Halpern qui ont aidé le Tricolore à redorer son blason dans certains aspects du jeu. Michel Therrien les a d'ailleurs louangés l'un après l'autre, lundi, à l'issue de la victoire de 4-1 sur les Hurricanes de la Caroline.

« Il est très bon dans les mises au jeu, pour écouler les punitions et il a de l'expérience, a dit Therrien au sujet de Halpern, obtenu au ballottage le 23 mars. Il est toujours en bonne position dans les lignes de tir. Il est bien placé pour donner des mises en échec. Son coup de patin est bon, il va sur la rondelle. C'est une bonne acquisition pour notre équipe. »

« Prust est revenu depuis deux matchs, il est important pour écouler les punitions et il fait preuve de beaucoup de courage pour bloquer les tirs », a ajouté l'entraîneur-chef du CH, au sujet de Prust, remis d'une blessure à l'épaule gauche.

En plus des qualités énumérées ci-haut, Halpern a aussi servi la cause de sa nouvelle équipe en marquant le but gagnant lundi.

Évidemment, de tels ajouts ne se comparent pas aux acquisitions de Jarome Iginla, Jaromir Jagr et Jay Bouwmeester, du moins dans l'immédiat. Mais Marc Bergevin n'a pas eu à piger dans sa banque d'espoirs ou de choix au repêchage.

Un désavantage transformé

Cela dit, un fait demeure incontestable : même si Prust et Halpern ne sont pas des joueurs d'impact comme Iginla, ils ont rendu de fiers services au Canadien en désavantage numérique.

En quatre matchs depuis l'arrivée de Halpern, le Tricolore présente un rendement de 91,6 % (11 en 12) en désavantage numérique. Au cours de cette période, les Montréalais ont remporté 59 % (13 en 22) de leurs mises au jeu quand ils sont à court d'un homme.

« Il est incroyable dans les mises au jeu, il nous permet d'avoir la rondelle en partant, de la dégager et d'écouler 20 secondes, soutient le défenseur Josh Gorges. Et ça désoriente les autres équipes. Il bloque des tirs, gagne des batailles et va nous aider d'ici la fin de la saison. »

Le retour de Prust, lui, coïncide avec une baisse des tirs accordés en infériorité numérique : seulement 5 en près de 13 minutes dans les 2 derniers matchs.

« Quand il est sur la patinoire, tu ne verras pas beaucoup de tirs de la pointe, car il se place dans les lignes de tir et il va bloquer les tirs comme il le peut. C'est ce dont tu as besoin de tes joueurs en désavantage », ajoute Gorges.

Avant les matchs de mercredi, le CH occupait le 15e rang de la Ligue nationale en désavantage, à 81,1 %. Pour une équipe qui a fini 2e l'an passé (88,6 %) et 7e l'année d'avant (84,4 %), il y a un désir de revenir à ce standard de qualité.

« On veut s'investir davantage en infériorité et en tirer une fierté, dit Gorges. On l'a fait ces dernières années et on veut revenir à ce niveau. Pour une raison ou une autre, on n'y arrivait pas en début de saison, et c'est une facette du jeu qui peut te faire gagner ou perdre des matchs en séries. »

PLUS:rc