NOUVELLES
02/04/2013 10:10 EDT | Actualisé 02/06/2013 05:12 EDT

Les coûts indirects sont en hausse au ministère de la Défense

AP
Canada Minister of Defense Peter MacKay and CFB Trenton Commanding Officer Col. shake hands with members of Squadron 429 at CFB Trenton, in Trenton, Ontario, on Tuesday Jan. 15, 2013. Canada is contributing one of its large C-17 military cargo planes to deliver supplies to the capital of Mali after a request from France. Prime Minister Stephen Harper insists no Canadian Forces personnel will be involved in any combat action in the landlocked West African country. (AP Photo/The Canadian Press, Lars Hagberg)

OTTAWA - Les dépenses pour les frais administratifs du quartier général de la Défense nationale ont augmenté de 27 pour cent au cours de la première moitié de la dernière année budgétaire, malgré l'insistance du gouvernement Harper pour que le ministère sabre dans les coûts indirects, indiquent les derniers estimés trimestriels du Bureau parlementaire du budget.

Les données portent sur les six premiers mois de l'année budgétaire 2012-2013 et comparent les dépenses avec celles des années précédentes.

Le premier ministre Stephen Harper a insisté à plusieurs reprises depuis l'année dernière sur la réduction des coûts administratifs qui devrait être la première priorité du ministère de la Défense.

Les projections budgétaires indiquent toutefois que c'est l'inverse qui a lieu: les dépenses sur des services internes et la gestion immobilière devraient augmenter alors qu'il y a eu des réductions majeures à la surveillance et dans les activités de l'armée comme la formation, les opérations internationales et la gestion environnementale.

Le calcul final pour la dernière année budgétaire ne sera pas disponible avant le mois d'août.

Un porte-parole du le ministère de la Défense, Robert Hawgood, a fait valoir dans un courriel qu'il pouvait être trompeur de comparer les chiffres d'année en année. Il a ajouté que les coûts indirects pouvaient être cycliques tandis que les priorités changeaient.

Dans un important rapport en 2011, l'ancien commandant de l'armée, le lieutenant-général Andrew Leslie, a averti le gouvernement Harper que la Défense nationale devait imposer des coupes draconiennes au quartier général et réduire de 30 pour cent le nombre d'entreprises privées qui obtenaient des contrats.

Selon le général Leslie, son plan devait faire économiser 1 milliard $ au gouvernement sans affecter la capacité opérationnelle de la défense.

Malgré ces recommandations, les données soumises au parlement le mois dernier indiquent que les dépenses en contrats externes et en frais de consultants avaient augmenté de 500 millions $ entre 2009 et 2011.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des soldats canadiens s'envolent pour le Mali